Accueil » PVT Nouvelle Zélande » Travailler en Nouvelle-Zélande » Comment faire du Wwoofing / HelpX en Nouvelle-Zélande ? Récits & avis

Comment faire du Wwoofing / HelpX en Nouvelle-Zélande ? Récits & avis

by Jeremybackpacker
wwoofing nouvelle zelande helpx blog

Si tu cherches à t’informer sur le principe du Wwoofing ou du HelpX en Nouvelle-Zélande, tu es au bon endroit ! Ces plateformes (auxquelles on pourrait ajouter Workaway) sont rapidement devenues très populaires pour ceux et celles qui tentent l’aventure du PVT en Nouvelle-Zélande.

Le principe repose sur le bénévolat et le volontariat. En échange de quelques heures de travail par jour, les “wwoofers” ou les “helpers” sont logés, nourris et blanchis par des locaux néo-zélandais (qu’on appelle “host” (hôtes)).

En pleine préparation de ton PVT en Australie ou en N-Z ? ✈️
Recevoir des conseils & bons plans sur l'Australie & la N-Z (Plus d'infos)
Mais tu te poses un tas de questions ? Tu souhaites être préparé(e) au mieux pour ton départ ? Recevoir des conseils concrets et des bons plans (jobs notamment), me poser tes questions et être tenu informé sur la ré-ouverture des frontières en Océanie, tu peux simplement t’inscrire ici ✌🏼
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.

Avant de t’expliquer plus en détails en quoi consistent le Wwoofing et le Helpx, leurs différences ou encore la question du visa, je dois adresser un grand merci à Lilia et Valentin ! Ils ont effet accepté de partager leur propres expériences au pays des Kiwis ici ! Tu retrouveras tous leurs articles sur leur blog voyage.

Je trouvais assez sympa l’idée d’avoir 2 avis et retours sur ces expériences peu communes chez nous. Puis ça rajoute une petite touche féminine à ce blog, qu’on se le dise !

Le Wwoofing en Nouvelle-Zélande | Sommaire & épingle

woofing-nouvelle-zelande-helpx-avis

Le Wwoofing et le Helpx, en quoi ça consiste ?

Le terme WWOOF est à l’origine l’abréviation de “Working Weekends On Organic Farms”. À ces débuts, il s’agissait donc uniquement d’aller aider des fermiers et les fermes bio durant les weekends.

Mais, comme expliqué sur le site officiel de l’organisation, le terme “Wwoof” est resté, mais 2 significations plus généralistes se sont ensuite imposées :

  • World Wide Opportunities on Organic Farms (=Opportunités au sein des fermes bio à travers le monde)
  • Willing Workers OOrganic Farms (=Travailleurs volontaires pour fermes bio)

Même si les opportunités de woofing s’élargissent, à l’origine, ce sont surtout des jobs au sein d’exploitations agricoles biologiques ou de permacultures qui étaient concernées.

permaculture ferme woofing nouvelle zelande

Découverte de la permaculture en Nouvelle-Zélande

Le HelpX (tout comme le Workaway) repose sur le même principe de quelques heures de travail en échange du logis et de bons repas.

Une section de l’article sera dédiée aux différences qu’il existe entre le Wwoofing et le Helpx (avec des exemples de jobs concrets).

Mais pour faire simple, les opportunités et les expériences sont en général plus variées sur les plateformes HelpX et Workaway.

Le principe, basé sur le bénévolat

Comme expliqué brièvement dans l’introduction, que ça soit pour le wwoofing ou le helpx, on est sur du volontariat / bénévolat.

En échange de plusieurs heures de travail par jour, l’hôte t’offre le gîte et le couvert.

C’est un principe donc bien différent d’un job rémunéré “classique”, et on ne cherche pas un Helpx / Woofing de la même manière qu’on recherche un travail en Nouvelle-Zélande.

En fonction des personnes, tu peux avoir plus ou moins d’heures de boulots et plus ou moins de conforts. En moyenne, que ça soit en Australie, en Nouvelle-Zélande ou ailleurs, on estime qu’environ 5 heures de travail par jour justifient le logis et les repas.

Ce qui te laisse donc pas mal de temps libre pour toi, pour visiter les alentours, faire ton bon touriste, partager encore plus avec tes hôtes, ou encore pour aménager ton van, comme Lilia et Valentin ont pu le faire. Les locaux ont souvent une bonne partie des outils qui te seront utiles pour préparer ta future maison sur roues.

amenager voiture wwoofing nouvelle zelande

Le helpx, parfait pour aménager son van

Au fait, j’ai rédigé un guide complet pour acheter son van en Nouvelle-Zélande, si jamais !

Pourquoi faire du Wwoofing ou du HelpX ?

C’est une des meilleures solutions pour allier voyage et expériences humaines.

Lilia et son Valentin sont arrivés à Auckland en février 2020, leur Permis Vacances Travail (PVT) d’un an en poche et leurs petites têtes de backpackers déboussolées. Ils ont donc choisi l’option Wwoofing/HelpX dès leur au pays des Kiwis pour mieux comprendre les Néo-Zélandais, leurs modes de vie, leur culture et acquérir de nouvelles connaissances et expériences.

Les avantages de ce mode de voyage

Tu es en pleine immersion avec des locaux, c’est avant tout une expérience humaine incroyable, que tu ne pourras que très peu faire « en temps normal ».

Je veux dire par là que les rencontres sont plus facilement provoquées, et c’est ce qui va enrichir ton voyage, ouvrir ton esprit sur des choses que tu n’as pas forcément vues ou faites.

Ce sont des expériences uniques; qu’on n’a que très peu l’habitude de vivre dans un mode de vie “classique” tel qu’on le connait “chez nous”. Le tout, dans un cadre qui peut parfois être assez incroyable.

plage helpx nouvelle zelande

Vue depuis le HelpX de Lilia

On ne va pas se mentir, cela représente aussi une manière de prolonger son séjour à moindres couts.

Mais la notion d’argent n’est absolument pas la valeur principale de Wwoofing ou du HelpX (et encore moins du Couchsurfing). C’est avant tout un échange de bons procédés, de gestes simples, humains.. Une façon de voyager autrement. Une manière d’économiser, tout en voyageant localement et découvrant l’autre.

D’autres avantages :

  • Cela permet aussi d’efficacement améliorer son niveau d’anglais sans se ruiner. Car tu seras très probablement dans une famille néo-zélandaise. Et pratiquer au quotidien, c’est souvent plus efficace que les cours d’anglais.
  • C’est une super manière de pouvoir vivre une expérience locale durant des périodes “creuses”. J’entends par là durant la recherche de ton van, durant les démarches à l’arrivée pour pouvoir vivre et travaille en Nouvelle-Zélande, où pour simplement prolonger ton aventure de quelques semaines ou mois avant de rentrer.

Quel visa faut-il pour faire du Wwoofing ou du Helpx ?

Alors, si en Australie, un visa tourist est suffisant pour faire du bénévolat, ce n’est malheureusement pas le cas en Nouvelle-Zélande.

C’est d’ailleurs explicitement écrit sur le site du gouvernement néo-zélandais. Le logement et la nourriture sont considérés comme un “paiement” et donc ils estiment qu’il faut un visa de travail éligible.

Pour créer un compte et s’inscrire sur le site Wwoofing, il donc faut un WHV (Working Holiday Visa), je détaille d’ailleurs tous les préparatifs pour partir en Nouvelle-Zélande dans un autre article.

Concernant le HelpX, rien ne semble requit, mais si on s’en tient la loi, ça serait également interdit sans visa de travail.

Après, je n’ai rien dit, mais si tu te rends en Océanie avec un visa touriste, ne tente pas le diable en essayant d’expliquer au douanier que tu as envie de t’y essayer. Mais une fois sur le territoire, aucun hôte ne m’a jamais demandé de montrer mon WHV.

Mais à tes risques et périls, mon but est de t’apporter les infos officielles.

La différence entre Wwoofing et HelpX :

La différence se résume surtout en 2 points, un plus accessoire, le prix :

  • Wwoofing = 40NZD, que tu sois seul(e) ou que vous soyez en couple.
  • HelpX = accès gratuit, mais limité, ou 20€ pour 2 ans pour 2 personnes pour avoir un accès illimité

Quoiqu’il en soit, ces montants sont dérisoires, car une nuit ou deux chez l’habitant, ça sera déjà rentabilisé.

La seconde (et principale différence) entre les deux plateformes réside surtout dans les “secteurs d’activité”.

Le Wwoofing est principalement dédiée à l’agriculture bio, aux fermes pratiquant la permaculture (que je t’invite à découvrir, c’est hyper intéressant) et au milieu rural.

Là où le helpx offre des missions de bénévolat très variées.

Quelques exemples de jobs en HelpX :

Tu peux vraiment trouver de tout, en 2019, il y avait plus de 6000 jobs et opportunités répertoriés en Nouvelle-Zélande. Donc ça laisse le choix ! Voici quelques exemples de lieux où tu pourrais travailler :

  • Des auberges de jeunesse qui recherchent des helpers pour nettoyer, rangers les chambres
  • une cabane dans les arbres pour faire de la méditation spirituelle
  • une maison de luxe pour juste faire les travaux quotidiens (nettoyer, cuisiner, sortir le chien…)
  • sur un bateau pour aider l’équipage
  • une ferme de mouton
  • un ranch, pour monter et s’occuper de chevaux (que j’ai eu l’occasion de faire en NZ et dont j’ai pu retrouver la vidéo, j’en parle un peu plus bas !)
  • et je rajouterai même mon expérience HelpX dans un refuge pour kangourous, en Australie

Il faut juste prendre le temps de chercher, avant de tomber sur une annonce qui te plait ou un secteur qui t’intéresse !

Les expériences de Lilia et son Valentin : helpers en Nouvelle-Zélande

On a choisi d’être helper plutôt que woofer, car « apparemment » il y aurait plus de HelpX en Nouvelle-Zélande. Il nous a toujours été facile de trouver un hôte pendant notre road trip. On totalise actuellement 3 excellentes expériences, dont notre confinement en HelpX (je te laisse aller voir sur mon blog).

  • La première semaine dans une maison dans les arbres, chez une hippie des temps modernes qui nous a initiés à la méditation et au voyage spirituel totalement inconnus pour nous.
  • La deuxième semaine à la campagne, chez Julie, une personne au coeur énorme, on était totalement indépendant et autonome dans notre « petit studio » de 40 m2, avec une magnifique vue sur les collines verdoyantes typiquement néozélandaises.
  • La troisième et dernière expérience, chez Fran, notre petite mamie et sa mèche rose fluorescente, pendant 2 mois, face à la mer, « au paradis du confinement ».

Au début, c’est assez gênant dans le sens où l’on n’osait pas déranger, demander, s’imposer..

Car on est quand même chez l’habitant, dans son intimité, une personne que tu ne connais pas. Puis finalement, tu t’y fais rapidement, tu prends tes marques, tes repères, et en général, ils sont très accueillants.

Petit montage pris sur le blog de Lilia

Ces quelques semaines sont comme des séjours linguistiques pour nous haha, on parle tout le temps anglais, on se force à demander, discuter de tout et de rien.

Du coup, on en apprend encore plus sur eux, sur la vie locale, leur mode de vie. On se surprend même à parler anglais avec Val. Notre niveau d’anglais a énormément évolué depuis notre arrivée – bon c’est aussi grâce à ces 2 mois en confinement, je t’avoue – mais maintenant il est beaucoup plus facile d’échanger et de comprendre ce qu’ils nous demandent. “

Puis ces expériences de HelpX nous ont permis de faire et découvrir de nouvelles choses :

  • Comme, cette fois, où on a pu tester les jeux en réalités virtuelles (une première pour nous)
  • Regarder des films dans une salle de cinéma privée
  • Apercevoir une dizaine de dauphins sauvages alors que nous étions en train de peindre la maison
  • S’initier à la méditation musicale
  • Assister à un concert privé… et je suis sûr que la suite de l’aventure  nous réserve encore plein de découvertes.

À quoi ressemble le travail quotidien ?

Les petits travaux que nous demandaient nos hôtes n’ont jamais été difficiles pour nous.

D’ailleurs, on n’a jamais trop eu cette impression de bosser. On a fait un peu de tout, comme du ménage, du rangement, ainsi que beaucoup de cuisine.

On a passé pas mal de temps en extérieur à désherber, ramasser des légumes, des plantes aromatiques, ainsi que créer une tranchée pour y passer un câble internet, ou encore aider à monter une cabane pour en faire un futur AirBnB… On s’est découvert une nouvelle passion pour la peinture. Bref, on a fait pas mal de nouvelles choses en seulement 3 expériences de HelpX.

De plus, si tu as des compétences initiales manuelles comme plombier, électricien, jardinier, cavaliers… tu trouveras forcément ton bonheur. Les hôtes en sont friands, il s’agit d’une main d’oeuvre beaucoup moins onéreuse, donc un avantage pour eux et pour toi avec ce que tu peux obtenir en contrepartie.

Un helpx au gout de Wwoofing sur l’île du Nord

Dans mon cas, à la suite de notre road trip sur les 2 îles et Theresa devant rentrer pour ses études, j’ai décidé de passer mes 2 derniers mois en Nouvelle-Zélande en HelpX.

Et plus particulièrement à Feilding, sur l’île du Nord. C’était pour moi un super moyen de pouvoir :

  • Me rapprocher et vivre pas trop loin Taranaki et le Tongariro National Park, en espérant pouvoir m’y rendre quand le temps serait idéal
  • Trouver un acheteur pour mon van sans être stressé par le temps
  • Enfin m’essayer au HelpX / Wwoofing en Nouvelle-Zélande, après mes super expériences australiennes.

C’est donc chez Sue et Don que je passerais plus de 8 semaines. Devant leur jardinier / peintre /homme à tout faire. Sue m’apprendra aussi durant plusieurs jours les bases de la permaculture, d’où les airs de wwoofing !

La cerise sur le gâteau, c’est qu’ils possédaient également un ranch de chevaux à Ohakune (juste à côté du Tongariro), où je passerai une bonne semaine, pour faire la randonnée mythique de la terre du milieu !

Pour les contacter : alors, une fois sur la plateforme, tu peux effectuer une recherche de “host ID”, en gros, c’est un numéro attribué à chaque hôtes ou endroit qui accueille des volontaires, et l’host ID de Sue & Don est le numéro 42, dis-leur que tu viens de ma part et remets leur mon bonjour s’il te plaint !

Petite précision, je n’ai donc pas passé la majeure partie de mon temps au ranch d’Ohakune, mais pour les aider à Feilding.

Ils cherchent en effet des personnes avec déjà une certaine expérience en équitation et avec les chevaux !

Mais j’ai tout de même pu faire quelques sorties avec les bénévoles qui vivaient là-bas, alors que je n’étais plus monté à cheval depuis des années et des années.

volontariat vie en nouvelle zelande

Je fais genre mais c’était la deuxième fois de ma vie haha.

Cadre assez fou, car c’est bien le Mt Taranki qu’on aperçoit au loin !

Pourquoi faire du HelpX / Wwoofing ? Mon avis

Je pense qu’à travers les récits de Lilia et moi-même, tu as pu remarquer que l’intention est de vivement t’encourager à t’essayer à ce mode de vie, basé sur l’échange et la découverte de l’autre.

Comme elle le dit très bien, mon avis est qu’il s’agit que tu ne vivras pas ailleurs. Tu découvriras aussi à quel point les Néo-Zélandais sont les rois (tout comme leurs voisins australiens) du Do It Yourself. Ils bricolent et réparent tout ce qu’ils peuvent eux-mêmes, tu deviendras toi-même bien plus débrouillard(e).

En plus de ça, tu auras aussi la chance de te retrouver avec d’autres voyageurs, car certaines hôtes ont besoin de plusieurs bénévoles à certains moment de l’année.

woofing nouvelle zelande voyageurs

Henri, un Chilien avec qui j’ai passé une bonne partie de mon Helpx !

Ce qui te servira en road trip ou durant tes voyages en sac à dos, crois-moi !

Point important à signaler, le seul piège à éviter est de ne pas se “laisser faire” si tu remarques que les hôtes te demandent régulièrement de travailler plus que l’accord initial.

Il n’y a pas de contrat de travail à proprement parler, parfois tu travailleras un peu plus que prévu, parfois moins, mais si tu bosses 8 heures par jour tous les jours, sans compensation (activités offertes par exemple), alors tu dois en faire part à tes hôtes.

Bien sûr, tu vis chez l’habitant, mais cela doit rester équitable pour les deux parties, n’oublie pas ça !

Donc, tu auras compris que nos avis sont de t’encourager à t’essayer à ces expériences hors du commun !

J’espère que cet article t’a aidé à te faire une bonne idée de ce qu’est le HelpX et le Wwoofing, et comment cela se passe concrètement dans la pratique !

Encore un grand merci à Lilia pour son partage d’expérience et ses photos, n’hésitez pas à également la suivre sur Instagram !

Si tu apprécies ce blog et que tu veux me donner un petit coup de pouce, n’hésite pas non plus à :

  • Me faire part de tes questions, tes conseils ou tes remarques via l’espace commentaires. Ou simplement me faire savoir tu as apprécié l’article, ça fait toujours plaisir pour le temps investi !
  • recommander ou partager cet article ou ce blog si l’occasion se présente (en réponse à une question dans un groupe FB, par exemple) ou simplement en parler, le bouche-à-oreille m’aide beaucoup en tant que blogueur indépendant.
  • Penser à mon code partenaire JEREMYAVA si tu choisis de souscrire au plan santé WHV de GobyAVA (tu peux aussi le recommander à tes potes, ça m’aide beaucoup!).

Les liens pratiques :
✈️ Pour réserver ton vol, NZVoyages (-10€ avec JEREMYNZ)
🚑 Pour partir bien assuré : le Plan Santé WHV de GobyAVA (5% avec JEREMYAVA)
🛏 Pour réserver ton logement : Booking ou Airbnb
🚐 Si tu souhaites réserver ton van / camping-car par toi-même Motorhome Republic
🇦🇺 Découvrir les accompagnements PVT personnalisés
📸 Pour me retrouver et échanger : Instagram

Merci de m’avoir lu jusqu’ici en tout cas !

Backpackeusement,

Jérémy

Ça devrait aussi t'intéresser !

Laisse un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest
Cet article t'a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?

S'il t'a aidé ou intéressé, ça pourrait servir d'autres ! (Puis ça m'aide beaucoup, aussi!)