Accueil » Réflexions et Inspirations » Je continuerai de voyager sans QR code

Je continuerai de voyager sans QR code

par Jeremybackpacker
voyager sans QR code

Cet article, j’ai longtemps hésité à le pondre, mais il est temps.

(Je verrai même plutôt ça comme une « lettre ouverte d’un backpacker » plutôt qu’un « article de blog », mais ça fait un peu too much.)

« L‘opinion publique« , « la bien-pensance« , et, pire, le sacré « politiquement correct » m’ont fait hésiter pendant des mois.

Mais j’ai envie d’avoir foi en ceux et celles qui tomberont sur cet article.

Je me dis qu’il est temps d’arrêter d’infantiliser, de cliver / diviser la société et d’abrutir les gens avec des discours, des mesures (et leurs justifications) absurdes, et qu’on peut encore développer un raisonnement sensé et échanger pour avancer.

Il est temps d’avoir des vrais échanges construits et nuancés,  afin de sortir du conditionnement réducteurs et simplistes face aux infos qu’on reçoit. (Non, ce n’est jamais simplement « vrai » ou « faux » ou « trompeur »).

Depuis plus d’un an (car oui, au début, j’y ai cru aussi), je me pose un tas de questions et je ne sais pas comment me positionner face à tout ça.

J’ai l’impression d’être parfois le fou du village à trouver autant de choses aberrantes, et à voir que les gens finissent par s’y plier. Même dans la thématique du voyage, où l’ouverture d’esprit et la notion de liberté ont toujours été davantage présentes..

La cause de mes questionnements ?

Les innombrables dérives de cette « crise sanitaire« , qui, à en croire les médias et nos chers dirigeants, ne semblerait jamais avoir de fin, au point d’enchainer les vagues (une première historique).

(Ça rappelle étrangement la « crise économique« , qui est devenue « la norme » aujourd’hui, tiens tiens.)

Ici, je souhaiterais me focaliser sur le monde du voyage. Le voyage, c’est ce qui m’a permis de « m’évader » il y a désormais 6 ans de ce modèle éclaté imposé « métro boulot dodo », dans lequel je ne me reconnaissais absolument pas.

Cet article a pour unique but de rassembler ceux et celles qui ne veulent pas s’habituer à ce « voyage-là », soumis à autant de conditions disproportionnées et de discriminations injustifiées et anticonstitutionnelles.

Mais aussi de soulever et d’échanger autour des questions suivantes :

  • Voyager, oui, mais à quel prix ? Doit-on accepter n’importe quelles conditions imposées pour aller à tel ou tel endroit ? Même quand elles n’ont plus aucune cohérence ? (certains pays imposent le vaccin + des tests + des quarantaines, j’suis le seul à trouver ça absurde ?)
    d
  • Quelle vision du voyage veut-on véhiculer à l’avenir ? Quelle vision du voyage nous voulons transmettre aux futures générations ? À nos (futurs) gosses ? (il en va de même pour notre société dans son ensemble)
    d
  • Pourquoi la communauté du voyage semble s’être silencieusement pliée à tout cela, comme si de rien n’était ?
    Je n’ai pas lancé ce blog voyage il y a 3 ans pour véhiculer ce « voyage du contrôle ».
    J’ai commencé à partager ce mode de vie pour ses valeurs profondes ; une vie plus libre de ses choix, l’ouverture d’esprit, la découverte de soi et des autres,..
    À l’ère des QR codes, ne sommes-nous pas en train de perdre l’essence même du voyage ?

NOTES IMPORTANTES :

Premièrement, Je ne suis personne pour faire la morale, ni imposer « ma » vision.

Mais questionner fait partie des piliers d’un vivre ensemble libre.

Oui, j’ai parfois un avis tranché qui peut bousculer. Mais lorsqu’on me dit que je suis un peu trop radical, j’ai envie de répondre « et ce qu’on t’impose depuis 2 ans, ça n’est pas pire que radical ? On parle de couvre-feu (période de guerre), de masques, d’injections en phase expérimentales (+rappels, sans même nous dire ça a été testé ?), de nous empêcher de travailler, de sortir, bref, de vivre.

Deuxièmement, ce titre « je continuerai de voyager sans QR code » est avant-tout symoblique.

C’est avant tout pour marquer mon désaccord avec ce qui nous est imposé (de manière complètement disproportionnée et injustifiée).

Mais, en aucun cas, je « ne force » quiconque à ne plus jamais voyager tant que les QR codes persisteront. Moi-même, j’ai dû prendre l’avion depuis, et l’hotesse qui fait mon check-in s’en fout pas mal de mon opinion, sans mon divin test négatif, elle ne me laisse pas embarquer.

C’est un rapport « contrainte » / « ce que ça m’apporte » propre à chacun.

Pour moi, si faire un test quand je ne suis pas malade (aussi inutile soit-il, le mythe des asymptomatiques n’ayant jamais pu être prouvé (source : nature.com) peut me permettre de me barrer loin de tout ce cirque pour me ressourcer et vivre plus librement, alors j’estime que ça en vaut la peine. Ça ne veut pas dire que je tolère et que j’adhère, mais on fait tous au mieux pour traverser cette période.

Troisième et dernière chose pour cette « introduction » ; j’espère aussi, je l’avoue, que tu me liras jusqu’au bout, voire que tu y réagiras en commentant.

Et, si cet article retranscrit ce que t’as du mal à faire passer ou expliquer, n’hésite pas à le partager à ton compagnon de voyage, sur des groupes de voyageurs ou autour de toi.

Je pense que nous sommes bien plus nombreux qu’on ne l’imagine à questionner et chercher à comprendre, on est simplement isolé (tout est fait pour, pression sociale, professionnelle, médiatique,..).

Ce qu’il nous faut ce sont des initiatives (comme cet humble article), c’est s’organiser, se réunir, et se rassembler, mais ça, ça prend du temps.

J’espère surtout que cet article te fera te sentir un peu moins seul(e), un peu moins fou, si, comme moi, tu refuses de t’habituer à tout cela. Et que tu prônes un voyage bien différent de celui qu’on connait actuellement.

Pourra-t-on encore voyager comme avant ?

Bon, je ne vais pas te raconter ma vie..

Mais c’est fin 2015 que j’ai entamé ma « nouvelle vie ».

Après 2 années à tester la vie en CDI dans une boite en web-marketing, je me suis dit que la vie, ça ne pouvait pas être « que » ça.

J’ai quitté ma vie bien rangée pour partir un PVT en Australie, seul, sans trop de plans.

Je partais pour 6 mois avec 1000€ en poche, sans savoir que j’allais rester 2 années en Australie, puis voyager 6 mois en Asie du Sud-Est.

Après ça, un retour à la « vie normale » n’a plus jamais été possible.

J’ai donc lancé mon blog voyage avant de repartir en PVT (en Nouvelle-Zélande, cette fois) et désormais j’aide et j’encourage ceux et celles qui aspirent à un autre possible à créer leur activité nomade via l’Académie des Créateurs de Demain (prochainement renommée Les Entrepreneurs Nomades)

Pourquoi je te raconte ça ?

Parce que c’est durant ces années-là que j’ai découvert ces sensations uniques que provoquent le voyage et l’aventure.

On n’a pas tous l’occasion de voyager pendant des mois ou des années, mais je pense qu’on a tous déjà connu ce bonheur de se réveiller dans un endroit qu’on ne connait pas, avec pour seul objectif de la journée de l’explorer librement. Que ça soit en road trip, en city trip, en bivouac, en stop, en vélo.. Peu importe, tu connais cette sensation, j’en suis sûr !

Le voyage est l’école de la vie, et nous apprend bien plus de choses essentielles que « les études ».

Ceux et celles qui ont connu les PVT, les voyages en backpack de plusieurs mois ou les tours du monde savent que le voyage t’apprend avant tout une chose, c’est que ta vie est ce que tu en fais.

itineraire cambodge koh rong

Cambodge, fin 2017

En voyageant ainsi, tu es maitre de ta vie, de tes journées, de tes choix, de tes responsabilités.

Et c’est bien pour ça que beaucoup ne retournent plus à leur « vie d’avant ».

Où sont les fondements du voyage ?

Bon, déjà, faut dire qu’avec nos smartphones et en planifiant tout à l’avance, on ferait bien marrer les hippies et les vrais baroudeurs d’antan.

Eux partaient découvrir le monde à l’aveugle, avec une carte, et c’était bien eux les aventuriers.

Cela étant dit, même si on planifie davantage, il y a toujours de l’inattendu, des rencontres improbables, des changements de plans.

Peu importe notre façon de voyager.

La magie et la liberté que procure ce mode de vie subsistent(aient ?)

Alors, comment en est-on arrivé là ?

  • Quand je vois les questions sur les groupes de voyage toutes tournées autour des restrictions qui changent sans arrêt d’un pays à l’autre (comme si leur virus se souciaent des frontières, tu sais.. Même dans leur propagande de la peur, ils sont incohérents)
    d
  • Quand je vois des publications ou des commentaires (qui font part de bon sens) supprimés, car ils ne sont pas « conformes » à la bien-pensance généralisée…
    d
  • Quand je vois une personne demander « hello, j’aimerais savoir où voyager sans test ni vaccin ? » et que le top commentaire est « elle est un peu absurde cette question non ? », je prends peur en réalisant que pour certaines personnes, accepter toutes ces mesures et conditions sans les questionner parait « logique »…
    d
  • D’ailleurs, quand je vois une personne devoir préciser qu’elle n’est pas vaccinée publiquement sur un groupe (alors que c’est du ressort de la vie privée), car elle est restreinte dans ces choix, ça me rend juste triste, en fait.
    d
  • Quand je vois que j’ai dû abandonner l’idée d’un PVT au Canada, car les mesures sont juste surréalistes.
    d
  • Quand je vois que des tas de destinations n’ouvrent qu’aux vaccinés (d’un « vaccin » qui n’empêche pas d’attraper ou de transmettre le virus), j’ai toujours ce « meme » qui me vient en tête..

voyager sans qr code

  • Quand je vois que l’Australie, qui m’a donné envie de créer ce blog pour encourager d’autres à vivre cette expérience unique, n’ouvrira qu’aux vaccinés (et que certains organismes / blogueurs/euses « célèbrent » cette nouvelle sans aucun mot ni pensée pour « les autres »)…
    d
  • (Et, petite digression) quand je vois qu’on décide d’accorder notre confiance (et notre santé) à une multinationale déjà condamenée à près de 5 milliards de condamnations pour fausses études, mensonges et charlatanisme (oui, on parle de Pfiz..)..
    D’ailleurs, au début je parlais de l’importance de nuancer les échanges et d’élever le débat, je vous invite fortement à visionner la  limpide vidéo ci-dessous.
    (La chaine entière d’Idriss Aberkane est d’ailleurs pleine d’analyses extrêmement pertinentes à mon sens, et c’est ce genre de discours structuré, nuancé et vérifiable qui vont nous permettre de rassembler et de s’unir pour sortir de cette situation)

Et, le pire dans tout ça..

C’est quand je vois qu’on s’y habitue, petit à petit, qu’on s’habitue à vivre comme cela…

Que visiblement la majorité des gens finissent par se dire « que c’est chiant, mais bon ».

Que même ceux et celles qui nous parlent depuis des années de « liberté », de « voyage », de « mode de vie que tu choisis », s’y sont pliés et semblent reprendre leurs partages comme si de rien n’était..

Quand je vois tout ça, je me dis les fondements et les valeurs qui me font aimer le voyage se perdent dangereusement.

Pourquoi ce silence alors qu’on est une bonne partie à se poser les mêmes questions ?

Bon, là je vais être franc, mais j’aimerais tout de même nuancer mes propos.

Et surtout, qu’ils soient mis en contexte.

Cela fait 1 an.

1 an que j’ai décidé de prendre position et de ne questionner ces mesures complètement disproportionnées.

Au point d’en parler librement sur Instagram.

Ça m’a fait perdre pas mal d’abonnés.

Ça m’a valu des messages d’insultes, mais aussi de bons et longs échanges pour réaliser que l’énorme majorité des gens qui me suivaient se posaient aussi les mêmes questions.

Parfois, j’en parlais avec maladresse, mais mon intention a toujours été simple : réfléchir ensemble, apporter une autre vision des choses. Questionner, échanger, rassembler.

À ma petite échelle, sans me prétendre « journaliste » et encore moins « expert », réinformer avec des infos autres (mais sourcées et sérieuses) que celles véhiculées par les médias de masse, qui se répètent en boucle et manipulent l’opinion publique sur bien plus de sujets que le Covid.

J’avais d’ailleurs rédigé un article pour donner d’autres sources d’informations qui a fait des dizaines de milliers de vues depuis sa publication.

Dans « la vraie vie » également, l’opinion est bien différente de ce qu’on veut nous faire croire. J’ai rencontré pas mal de voyageurs ces derniers mois.

En auberge notamment.

Et bien, la majorité trouve tout cela disproportionné et absurde.

Alors pourquoi, collectivement, de façon plus globale, sur les réseaux sociaux notamment (qui influencent énormément l’opinion générale), c’est silence radio ? Encore aujourd’hui. 2 ans après.

J’ai essayé de comprendre le piège qui mêle réseaux sociaux, opinion publique et « politiquement correct ».

Est-ce « mon » rôle ? Doit-on tous partager notre opinion sur tout ?

Je n’en sais rien.

Probablement que non, sinon ça serait vite le bordel.

J’ai moi-même pris des positions sur d’autres sujets par le passé, alors que j’avais complètement tort (et oui, il n’y pas que sur le coco que l’information est manipulée pour orienter notre opinion..)

En osant prendre position, j’avais cependant une autre volonté..

Faire réagir les autres passionnés de voyage qui avaient une audience (importante).

Pas qu’ils soient « plus responsables » que les autres, mais leur impact serait bien plus grand et efficace.

Naïf, je me disais que la communauté du voyage, déjà animée par une liberté et une indépendance accrue, constaterait plus facilement les mesures et les conditions liberticides qui s’installaient progressivement.

On parle de nos Libertés et de Nos Droits Fondamentaux.

Des Droits de l’Homme.

Et je pense qu’on peut tous au moins admettre que nos États de Droits ne sont plus respectés.

Pour les acteurs du monde du voyage, on parle de notre passion, de notre secteur d’activité, de notre gagne-pain pour certains et certaines.

On voit bien que tout cela tue notre passion et notre job.

Alors pourquoi devrions-nous laisser progressivement le monde du voyage tel qu’on l’a connu disparaitre ?

Jusqu’à quand l’argument du « ce n’est pas mon rôle » tient-il, je pose la question ?

[D’ailleurs, je parle du voyage, mais pour moi, tous les secteurs devraient s’unir pour boycotter ces pass sanitaires (qui n’ont absolument rien de sanitaires). J’ai un énorme respect pour les rares artistes / musiciens, humoristes qui refusent de jouer aux évènements qui imposent ces pass, par exemple.]

J’ai d’abord été triste, puis révolté, puis dépité.

Dépité de constater un silence total.

Puis j’ai fini par accepter et comprendre.

Nous sommes collectivement prisonnier par « le politiquement correct » et « l’opinion publique ».

Elle-même fabriquée par les médias de masse.

Alors, probablement qu’une partie des personnes adhèrent au narratif global, une autre partie est paumée mais n’a pas le choix..

Mais il y a aussi très probablement qui se posent les mêmes questions, voire qui comprennent que quelque chose ne tourne pas rond.

Et c’est là qu’il y a un vrai problème. Outre l’absence de vrais débats contradictoires pour « guider nos politiques », la liberté de s’exprimer ouvertement en défaveur de ce qu’il se passe est presque « interdite ».

Parler, ou même questionner pourrait signifier perdre des contrats, des partenaires, des missions, et même une partie importante de leur audience.

Mon but n’est pas de blâmer. C’est notre rôle à chacun(e) de se réinformer et de partager ce qui nous semble important autour de nous.

On fait tous de notre mieux pour traverser cette période.

Mais j’espère qu’à l’avenir, la tendance va s’inverser.

Qu’il deviendra normal de ne pas se taire quand on en arrive-là.

En attendant, actuellement…

Ce silence ne fait que contribuer à plomber les fondements de cette passion qui nous pousse à partager nos récits, à inviter au voyage.

Et aujourd’hui, pire qu’un silence, je vois de plus en plus une acceptation.

Une normalisation.

Normaliser la disparition des valeurs du voyage, en voyageant

On voit une reprise des partages / voyages / promotion de desti, comme si tout était normal.

Comme si « prendre ces 2 doses et faire son test pour partir 1 sem en vacances » était devenu normal.

Sauf que ce n’est pas normal, qu’on le veuille ou non.

Se faire injecter quelque chose, ce n’est pas prendre un dafalgan (ça aussi, qu’on le veuille ou non).

Le but de cet article n’est pas de balancer des articles scientifiques, cela me parait normal de chercher d’autres sources que celles « officielles » ou de ne pas même chercher à savoir.. Mais voilà une étude de réinfocovid qui traite de la balance bénéfices / risques par tranche d’âge.

Mais la tendance s’est installée, il est plus facile et moins contraignant de voyager pour les vaccinés.

Puis, certains pays ont franchi le pas de n’accepter que les vaccinés. Et visiblement, cette discrimination est passée comme une lettre à la poste.

Dans certains pays, comme en Indonésie, on marche sur la tête, car au moment où j’écris ces lignes, il faut remplir TOUTES ces conditions pour y aller :

  • Être vacciné
  • Faire plusieurs tests (avant et une fois arrivé)
  • Faire une quarantaine de 10 jours
  • Porter son masque dans les aéroports, etc.

Je me réjouis de voir les #BaliLife #IloveTravel #vivrelibre des personnes qui se sont soumises à tout ce cirque pour « être libre ».

Malheureusement, si les acteurs du tourisme ne réalisent pas reprendre leur boulot « comme si de rien n’était » influence grandement ceux et celles qui les suivent à se dire :

« Ah bah tiens s’il revoyage partout, c’est qu’on peut enfin y aller aussi ».

C’est donc vers ça que va le voyage de demain ?

Vers ça que va le partage de notre passion ?

Personnellement, je refuse de participer à cette « normalisation » du voyage.

Ma position en tant que blogueur voyage

En tant que blogueur, gérer que l’Australie n’ouvre qu’aux vaccinnés alors que je ne partage pas cette discrimination ? Je fais l’autruche même si ça va a l’encontre de mes valeurs ?

Quid de tous nos articles sur des destinations uniquement accessibles sous toutes ces conditions qui changent sans arrêt ? Qui n’ont rien à voir d’un pays à l’autre ?

On met juste à jour nos articles tous les mois, machinalement ? J’aime les blogs car ils ont un caractère personnel, humain. C’est ça qui me fait lire et retourner sur un blog pour avoir des conseils, des retours d’expériences.

Qu’on le veuille ou non, lorsqu’on acquiert une visibilité, on a une sorte de responsabilité qui vient avec.

Et c’est à nous de l’assumer.

La responsabilité d’humain, aujourd’hui, c’est de se réinformer.

C’est de réfléchir à ce qu’on véhicule, à ce que nos actions soient alignées avec ce qui nous parait juste, tout en restant prudent.

Surtout qu’après presque 2 ans, on voit bien qu’obéir et consentir ne fait qu’empirer les choses.

Je considère ne plus trop faire partie de « ce monde-là », j’avance avec ceux et celles qui veulent avancer dans une autre direction.

Je continuerai de véhiculer et de défendre le voyage que j’ai connu et que j’aime.

Et non ce « voyage à n’importe quel prix ».

La solution ne viendra pas de ceux qui ont créé et font perdurer ces problèmes…

Elle viendra de nous, et le vent est en train de tourner.

Oui, nous continuerons de voyager librement

Je ne sais pas si tu as remarqué, mais sur les groupes voyage, le ton commence à changer.

Et ça fait plaisir à voir.

Je vois de plus en plus de voyageurs se conseiller pour savoir où aller sans trop se faire emmerder.

Se partager des bons plans, des vrais conseils sur des desti où tu peux voyager « plus librement ».

Ceux qui ont continué de voyager savent que, dans les faits, pas grand-chose n’est respecté.

J’ai reçu beaucoup de témoignages de voyageurs en véhicule aménagé qui n’ont jamais cessé de voyager depuis le début, et qui n’ont quasiment jamais été contrôlés, même sur plus de 10 pays visités.

Moi-même, au Portugal, j’ai fait des auberges et on a vécu librement avec ma copine.

(Bon, pour autant que tu ne voyages pas en mode hotel / resto tous les soirs..)

Je veux terminer une note positive.

Ta liberté t’appartient.

Nous n’avons pas à nous soumettre à ces mesures si nous trouvons qu’elles ne sont pas justes.

Voyage selon tes termes et tes valeurs.

Sans te soucier de la bien-pensance généralisée, ce n’est pas facile, mais beaucoup le font, crois-moi.

Tu verras, ce n’est pas si terrible quand tu ne te laisses plus affecter par « la communication par la peur ».

Tu sais, pour beaucoup de voyageurs, ce cirque, ils n’y ont jamais cru, depuis le début.

Ils sont trop libres pour se laisser encore et encore avoir par ceux qui nous dirigent et les médias de masse.

Un peu des hippies des temps modernes, quelque part.

Sauf que ceux-là ne sont pas blogueurs, ni influenceurs. Parfois, ils ne sont même plus sur les réseaux sociaux, car ils ont compris que plus grand-chose de vrai ne s’y partageait.

Ce sont eux qui perpétuent et incarnent les fondements du voyage, au quotidien. Dans la vraie vie.

Sur les réseaux sociaux, le voyage est devenu un bien de consommation.

Ceux qui te disent de vivre librement et de « te construire ta vie selon tes termes » ne se rendent sûrement pas compte de leur dissonnance cognitive.

Certains nous parlent de liberté en scannant leur QR code partout où ils vont…

Ce n’est pas un jugement, mais un constat.

Et j’espère qu’ils finiront par s’en rendre compte.

Continue de voyager comme tu le souhaites.

Véhicule et incarne le voyage que tu aimes. Que tu veux transmettre à tes enfants.

Ose.

Vis ta vie.

Ils m’ont volé 2020, mais crois, ils ne nous ont pas volé 2021.

On était au bord de l’océan à surfer, en n’étant quasiment pas impacté par tout ça.

Ta vie est ce que tu en fais.

Rejoins-nous !

Si tu souhaites t’émanciper de tout ça, tu peux t’inscrire à mes emails privés destinés aux futurs Entrepreneurs Nomades.

Chaque semaine, je te partage des vrais conseils et des réflexions pour construire ta liberté.

Tu recevras aussi 2 formations entièrement gratuites (l’une ou imaginer et valider ton projet nomade, et l’autre pour créer et développer ton blog voyage)

Aujourd’hui, je suis flexible et m’adapte assez facilement face à ce cirque grâce à mon activité nomade qui est alignée avec moi-même et dont je suis fier.

Il ne tient qu’à toi de t’y mettre !

N’hésite pas à me dire que je ne suis pas fou à penser ainsi en commentant cet article, ça me fera plaisir.

Comme dit au début, tu peux aussi le relayer s’il a résonné en toi, si tu as envie de participer à ce changement, à planter des petites graines par-ci par-là.

Il est temps que le vent tourne. Qu’on soit fier d’avoir défendu nos valeurs pour nous et les futures générations.

Le but de cet article, c’est de faire réfléchir, et j’espère secrètement qu’il sera partagé entre voyageurs et voyageuses qui, comme moi, se sont sentis parfois isolés dans leurs pensées.

J’ai essayé au maximum de peser mes mots pour ne pas culpabiliser ni vexer qui que ce soit, mais ce n’est pas facile sur ce sujet, vu tout ce qu’il englobe..

C’est en véhiculant des bonnes ondes qu’on fera évoluer les choses, ENSEMBLE.

La liberté c’est avant tout dans nos têtes, dans notre façon de penser, dans nos actions.

Tu peux être bien plus libre en allant marcher dans les bois près de chez toi que ton influenceur préféré qui fait le tour du monde à n’importe quel prix.

Nous ne sommes pas fous, ce monde l’est.

Prends bien soin de toi !

Et reste libre.

Jérémy

PS : un site plutôt pratique pour filtrer les destinations en fonction des restrictions : https://levoyageurmasque.com/

5/5 - (6 votes)
Cet article t'a été utile ? N'hésite pas à le partager ou l'envoyer à un proche. :)

Ça devrait aussi t'intéresser !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

27 Commentaires

François 09/01/2022 - 16:51

Je n’ai pas cessé de voyager depuis le début de cette crise, dans les pays qui m’acceptent sans contrainte. Mais je dois avouer que je suis triste, vraiment, de voir le monde (les sociétés) dans lequel nous vivons actuellement. Choqué de voir les réactions déconcertantes de beaucoup de gens, pourtant, j’en suis sûr, dotés d’une capacité de réflexion et d’analyse largement suffisante pour « ouvrir les yeux ».

Je me sens mieux après avoir lu cet article (et les commentaires/reponses). C’est agréable de voir que je ne suis pas aussi seul que je le pense. Tu as mis des mots sur mes pensées. Je renverrai certainement les gens à cet article lorsque je ressentirai le besoin de partager mon opinion.

Merci

Répondre
Jeremybackpacker 21/01/2022 - 15:31

Hello François !

Je suis aussi passé par cette phase, j’ai même eu une grosse phase de révolte envers ce monde du voyage, qui parle sans arrêt « de liberté », « d’ouverture d’esprit », de « mode de vie alternatif ».. On s’est vite rendu compte que ce sont malheureuses des discours devenus très superficiels.

Comme je l’écrivais, parler de liberté et d’évasion en scannant son QR code partout où tu vas, l’époque des paradoxes.

Depuis, je me suis assagi, j’ai réalisé que nous étions bien plus nombreux que nous le pensions, et que même la majorité des personnes qui s’y sont pliées ne sont pas d’accord avec toutes les dérives.

J’ai arrêté de vouloir convaincre, prouver, justifier. Malheureusement, il faudra encore peut-être 2, 3 5 ou 10 crises pour certains pour comprendre le monde dans lequel ils vivent, pour faire la différence entre le récit et le réel.

Depuis, je mets mon énergie dans ce qui compte pour moi, je m’entoure de personnes qui veulent vivre leur vie et non la subir, et je me coupe régulièrement de tout ça (c’est un job à temps plein mais c’est possible haha).

Au plaisir, et force à nous amigo, nous sommes importants car ce sont toujours les minorités opprimées qui marquent l’histoire 🙂

Jérémy

Répondre
Charline 21/12/2021 - 15:01

Merci beaucoup, ça fait tellement du bien de te lire !!!

Répondre
Jeremybackpacker 22/12/2021 - 11:10

Hello Charline !

Merci de m’avoir lu et d’avoir partagé ton ressenti !

Nous sommes importants, l’éveil n’en est qu’à son début, mais l’effet boule de neige est en marche, j’en suis convaincu !

Au plaisir,

Jérémy

Répondre
Cyril 21/12/2021 - 11:47

Quel bonheur de vous lire. Il resterait donc des gens avec du bon sens!

Si la conversation absurde qui tourne en rond depuis deux ans dans la bouche de tout le monde est d’une lourdeur qui fatigue…

…la passivité absolue face à la tyrannie est stupéfiante.

L’indifférence générale et cet appétit pour la violence révèle aussi bien l’incapacité de réfléchir et penser que le vide abyssal qui se cache derrière le masque de la consommation effrénée. C’est triste de découvrir, souvent de manière inattendue, des bouts de cette propagande dans la bouche de nos amis proches… que l’on pensait pourtant épargnés! C’est que le tyrant a du talent.

Il n’était déjà plus très simple de « voyager » (explorer) sur une planète-ville ou le fer et le béton écrasent sans broncher l’original et le créatif au profit de métros, buildings sans âme et chaînes de magasins ou restaurants qui font qu’on est aujourd’hui à Auckland comme à Sao Paulo, à Tunis comme à Singapour… mais maintenant alors… le plus triste c’est l’homogénéisation de la pensée, même dans les auberges de jeunesse. Regardez ces jeunes qui regardent des films sur le téléphone au lit dans des dortoirs… c’est comme si on avait peur de se parler.

Votre article me rassure cependant et j’espère croiser beaucoup de gens comme vous sur la route. Virtus unita fortior !

Bravo!

Répondre
Jeremybackpacker 22/12/2021 - 11:16

Merci Cyril, content que ça t’ait plu !

Je rejoins ton constat. Mais sache que, contrairement à ce que les médias corrompus veulent faire croire, nous sommes de plus en plus nombreux. Et ce n’est qu’une question de temps avant que tout le monde réalise que tous les combats ont des causes communes.
Imagine quand les activistes climat, inégalités sociales, racisme, féminisme, etc comprendront que c’est ce modèle capitaliste mondialiste dicté par une oligarchie qui doit s’effondrer. Ça ne sera pas joli, mais tout sera à refaire.

Les mensonges, leurs incohérences et leur folie sont allés trop vite avec ce dernier épisode du coco.

Cela prendra encore du temps, des années sûrement, mais c’est en marche selon moi !

Au plaisir de te croiser également quelque part sur terre !

Jérémy

Répondre
Audrey11 19/12/2021 - 16:57

Je suis tout a fait d’accord avec ce que vous avez écris. Tous les joyrs mon mari, mes enfants et moi on se demande si on pourra re voyager normalement un jour. Pour nous il est hors de question de nous faire vacciner pour voyager. Ce n’est pas normal!

Répondre
Lena 17/12/2021 - 13:02

Salut Jeremy,
Ce covid m’a enlevé mon rêve de PVT.
Mais j’ai trouvé un amoureux.
Jai redecouvert l’aventure proche de la maison.
Et comme tu le dis, j’ai vécu 2021 libre en envoyant chier toutes ces mesures.
On se démerde, la liberté c’est avoir le choix et je veux la conserver.
Je voyagerai autrement.
Il existe un peuple d’iresistible… Suffit de le chercher. On a parfois de jolie surprises et tu le décris très bien dans ton article.
Ras le bol d’être jugé parce qu’on est pas vacciné.
Ton article fait du bien. Continue.
Continuons à vivre libres.

Répondre
Jeremybackpacker 19/12/2021 - 13:14

Hello Léna !

Merci de m’avoir lu, et merci pour ton commentaire !

Au-delà de ce dont nous sommes privés depuis 2 ans, c’est aussi grâce à tout cela que nous avons gagné une approche de la vie nouvelle. Je n’ai jamais autant valorisé, pris soin et cultivé ma liberté de penser, ma santé, ma vie présente,..

Il y a des passages plus difficiles, car tous les leviers sont activés pour nous « soumettre », mais on a aussi gagné une clarté sur le monde dans lequel on vit, et cette clarté va nous permettre de prendre de biens meilleures décisions présentes et futures, en connaissance de cause.

C’est comme ça que j’arrive à voir ce qu’on vit aussi comme bien autre chose que des privations actuelles, j’ai l’impression que sans tout ça, je n’aurais peut-être jamais comment notre monde est actuellement régi et à quel point il est devenu opportun de s’en émanciper 🙂

Au plaisir !

Jérémy

Répondre
Indie 17/12/2021 - 00:20

Bonjour Jérémy, je découvre ton blog via cet article. Que cela fait du bien ! De la fraîcheur, du recul et de la réflexion. Je suis particulièrement réceptif à ta démarche car moi-même, sur le point de quitter la France pour vivre en voyageant (Asie du Sud Est notamment), je ne suis freiné que par une seule chose : la situation « pandémique » (avec les contraintes pratiques, organisationnelles qu’elle implique ainsi que la question, très personnelle : où place-je le curseur entre mes valeurs et mon désir de voyager et de réaliser mes rêves).

Je pense en toute franchise que l’aspect sanitaire n’est pas si lourd que cela. En réalité, les gens (et les êtres d’une façon générale) meurent tout le temps. Je ne pense pas que le covid ait changé grand chose. Par contre, il y a eu une gigantesque cristallisation extrêmement rigide et forte, notamment car le côté « nouveau virus » est digne d’un scénario de film hollywoodien et que cela a excité les esprits.

Par ailleurs, il me semble essentiel de garder une vision large et tu en toi-même parlé dans ton article. Le « politiquement correct » n’est pas qu’une expression. Je pense que les politiciens et gouvernements font également un peu de zèle dans cette histoire. Ils veulent aussi montrer, avoir l’image d’institutions qui jouent leur rôle. Et pour jouer ce rôle, ils se lancent dans une sorte de rivalité ostentatoire et de courses à celui qui aura le moins de décès, les meilleures dispositifs etc.

Si je continue de croire qu’il y a aussi des bonnes intentions et que tout n’est pas noir ou blanc, gentil ou méchant, je regrette néanmoins cette approche actuelle qui consiste à mettre toute l’emphase sur 1 seul problème sociétal, alors qu’il y en pléthore d’autres.

Et je regrette en effet que beaucoup de gens alimentent cette recherche constante d’un ennemi (le voisin, le collègue, un tel ou une telle sur tel forum, les non vaccinés, les fêtards, les jeunes, les personnes âgées etc.). Cette crise globale est assez révélatrice d’une chose : notre société humaine a encore beaucoup de travail à faire sur elle-même. Un virus et hop ! Le chaos, la division, la stigmatisation, la méfiance, la haine… Franchement, il faut cesser ce genre d’attitudes. Car c’est ça le vrai problème.

Et bien entendu, l’inertie est très forte. Le politiquement correct a beaucoup d’inertie car personne ne veut voir son entreprise ou activité taxée d’irresponsable etc. Personne ne veut (ou n’ose) prendre position en société ou au sein de ses proches (pourtant, cela peut être très positif aussi).

Je suis quasiment prêt à partir, mais j’hésite à attendre encore. Je pense que cette excitation générale va se relâcher d’ici 1 ou 2 ans. Quand l’esprit aura trouvé un autre objet sur lequel s’acharner.

Salutations et bravo pour parler librement ! Cela manque en ce moment.

Sache que tu n’es pas seul à conserver une vision plus en recul sur cet épisode et à garder l’esprit critique 🙂

Répondre
Jeremybackpacker 19/12/2021 - 13:28

Hello !

Merci pour ton commentaire !

Pour essayer de réagir dans l’ordre.

Il est pour moi devenu évident que le problème n’est, depuis très longtemps, plus le coco (ni ses variants moins agressifs), mais principalement le narratif fabriqué autour de ce virus. Le tout dans un but de faire perdurer cette situation pour assouvir et justifier toujours ce totalitarisme désormais affirmé.

En Belgique, sur sciensano (chiffres officiels), la mortalité était plus elevée de 2000 à 2009 qu’en 2020… Quid de la pandémie destructrice ?
En 2015 ou 2016, la grippe faisait 2600 morts / sem à son pic hivernal (en Belgique toujours), aucun discours alarmiste des médias ni des experts, qui préfèraient rassurés en disant que la courbe était déjà en phase descendante..
Pour comparer avec auj, on est en 350 décès / sem… Ça reste des décès et c’est malheureux, mais ça reste aussi extrêmement révélateur.

Pour la suite de ton commentaire, entièrement d’accord sur le fait qu’il faut vraiment nuancer et élever le débat, j’ai récemment découvert la chaine d’Idriss Aberkane, qui est incroyable et limpide dans ses analyses ; ça devrait te plaire https://www.youtube.com/watch?v=M8W-9_40m98

Pour le zèle des gouvernements, oui, y a surement de l’égo, mais je pense malheureusement que ça va plus loin que ça, et que les gouvernements ne sont depuis longtemps plus ceux qui décident réellement, mais qui appliquent des ordres (jeux de pouvoir et d’influence etc).

Pour savoir si tu dois partir ou non, difficilement à dire, parfois je vois des signes qui disent qu’après cet hiver le narratif risque de changer, leurs objectifs auront été atteints (% de V, destruction de l’économie actuelle, lois votées pour les prochaines,..)
Mais bon, ils embrayent aussi sur leurs délires de boosters (qui confirme que ça devient un traitement régulier, ni plus ni moins), donc j’sais pas.

Mais si t’arrives à partir sur un autre continent, je pense que la pression est bien moindre que la vie est bien plus normale, donc ça peut déjà être une bonne idée, quelque part.. Après sans V pour l’instant, ça reste (sur papier) plus compliqué, à voir sur place si c’est vraiment appliqué, mais j’vois mal les pays d’asie du sud-est pouvoir faire appliquer le quart de la moitié de ses mesures.. 🙂
Ça pourrait être cool d’échanger avec des gens sur place aussi, par exemple !

Au plaisir,

Jérémy

Répondre
Mathieu 16/12/2021 - 21:19

Non tu n’est pas fou je suis comme toi ! Bloqué au Canada sans pouvoir rentrer en France car ils obligent la va**inaction pour prendre l’avion même a l’intérieur du pays ! Et tout le monde trouve ça normal…
Mon insta c’est Mr.elmathieu

Répondre
Jeremybackpacker 19/12/2021 - 13:31

Hello Mathieu,

Fou, donc tu ne peux pas quitter le pays, tout simplement ?

Et si tu tentes de sortir du Canada via frontière terrestre pour ensuite prendre un vol depuis un autre pays (les USA appliquent cela aussi ?)

Après si t’es bien au Canada que tu peux subvenir à tes besoins etc c’est autre chose, mais ici en Europe l’année dernière, beaucoup jouait sur cela (passer d’un pays à l’autre pour partir plus loin plus facilement par ex)

Bon courage !

Jérémy

Répondre
Benoit 15/12/2021 - 19:43

Salut Jeremy,

Je te partage à chaud l’impression que j’ai eu en lisant la fin de ton article (même si on est d’accord, c’est jamais bien d’écrire à chaud 😉 )… J’ai un peu l’impression d’être le con qui ne lis pas les bons médias (même si je m’informe pourtant sur plusieurs médias de ta liste) et qui a fait la connerie ultime: se faire vacciner!

Je suis bien d’accord que ces 2 dernières années, on a vu des pays prendre des mesures complètement farfelues (genre en Galice l’hiver passé on était sensé porter le masque en extérieur…). Je pense aussi qu’on ne devrait pas obliger une personne à se faire vacciner si elle ne le souhaite pas (après tout, tout vaccin peut avoir des effets secondaires et ça doit rester un choix personnel).

Par contre, pour moi (en fonction des mes propres lectures), c’est un fait que je transmet beaucoup moins le virus si je suis vacciné et que j’ai moins de chance de développer des formes graves du virus. Et en Suisse en tout cas, ça ne fait pas doute pour moi que les personnes hospitalisées pour Covid et non vaccinées pèsent en ce moment lourd sur le système hospitalier (https://www.rts.ch/info/suisse/12704400-covid19-une-minorite-pese-lourd-dans-la-surcharge-des-hopitaux.html). Donc en ce qui me concerne, j’ai accepté les potentiels risques liés au vaccins et je me suis fait vacciner (et ça n’a rien à voir avec le voyage).

Tu parles de liberté avec un grand L mais personne n’est complètement libre. On fait tous des compromis sur nos libertés pour le bien commun et le vivre ensemble (tu respectes bien la loi, le code de la route etc…). Tu vois pour moi par exemple la planète est un bien commun et je serais pour qu’on instaure de plus grosses restrictions de liberté pour la préserver d’avantage.

Donc en ce qui me concerne, même si ça ne me réjouis pas, ça ne me choque pas non plus qu’on impose certaine restrictions supplémentaires aux personnes non vaccinées car elles ont simplement (pour moi) plus de risques de transmettre le virus et de développer des formes graves qui peuvent surcharger les soins intensifs des hôpitaux (ce qui pour moi est le critère déterminant car tout le monde doit avoir accès aux soins). Je te l’accorde, certain pays ont pris des restrictions qui dépassent l’entendement… c’est même globalement un sacré bordel!

Mais bon quand je vois qu’en Suisse ces jours on doit déprogrammer des opérations à des personnes qui en ont besoin pour accepter des patients Covid grave non vaccinés (https://www.instagram.com/p/CXgKx-RlgqI/)… je me dis qu’on ne peut pas appliquer les mêmes règles à tout le monde.

Bref je vais m’arrêter là… c’est juste qu’en lisant ton article j’avais quasi l’impression que tu m’insultais! Que tu me traitais d’être une personne incapable de me faire ma propre opinion, d’être une personne indigne etc… Et pourtant, même si je respecte évidemment ton opinion, j’ai l’impression d’être en accord avec moi même et de pouvoir me regarder en face.

Cela dit, cela ne m’empêchera pas de boire une bière ac toi si on se croise au Portugal car je sais très bien qu’on a beaucoup de valeurs communes.

Répondre
Jeremybackpacker 17/12/2021 - 15:16

Hello Benoit !

Merci de m’avoir lu et de prendre le temps de longuement réagir, un débat sain est un débat contradictoire (chose qui manque cruellement depuis le début de cette situation, d’ailleurs).

Avant toute chose, je tiens à nouveau à m’excuser sur tu t’es senti « jugé » en me lisant. J’ai tenté de lire et relire plusieurs passages, afin de justement ne pas « faire culpabiliser », « accuser » ou « vexer » qui que ce soit (bon, visiblement je peux encore m’améliorer à ce niveau-là).
Ce n’était évidemment pas l’objectif, comme tu peux t’en douter.
L’un des objectifs, en revanche (et au-delà du fait d’inviter à questionner, prendre du recul et réfléchir à ce que vit), était aussi de bousculer ceux et celles qui sont prêts à accepter (même partiellement) la gestion de cette crise « sanitaire ».

J’ai pas mal réfléchi à la meilleure façon de te répondre, tant il y a à dire.

J’ai fini par réaliser une chose (et c’est d’ailleurs ce qui crée ce dialogue de sourds entre ceux qui sont fermement contre ce qu’on vit, et les autres qui pensent que ce sont justement ceux-là qui continuent de faire persister ce problème).

À l’heure actuelle, nous avons 2 réalités complètement différentes. J’entends par là que « ce sur quoi » tu te bases pour fonder ton opinion (que tu es entièrement libre d’avoir évidemment), est JUSTEMENT le coeur du problème à mes yeux, et c’est là qu’est toute la perversité du modèle actuel.
RTS semble être un média public en Suisse, avec des subsides publics, donc (partiellement ?) financé par l’État (comme la plupart des médias les plus suivis aujourd’hui). Déjà là, rien que sur le principe du « financement public » et la façon dont notre argent est dépensé investi, on pourrait en parler des heures.

Donc, pour que tu puisses « recevoir » mes arguments, la seule voie est de réaliser le degré de manipulation de l’information, des chiffres, des « études », qu’ils émanent des médias de masse (qui ne font que relayer AFP & Reuters, agences elles-même corrompues à la racine), des institutions gouvernementales (chiffres « officiels »), mais aussi des institutions « sacrées qu’on ne peut questionner » comme l’OMS, par exemple.

Pour cela, voilà 2 documentaires que je t’invite vraiment à regarder pour comprendre ce je tente de résumer en quelques lignes :

– L’OMS aux griffes des lobbyistes (de ARTE, mais supprimé de leur chaine depuis le début de la crise « sanitaire », étonnamment) : https://www.youtube.com/watch?v=N-mL9gX9gws



– Ceci n’est pas un complot : investigation sur comment les médias belges transforment l’info et les chiffres pour manipuler l’opinion publique (ici le focus est sur les médias belges, mais les stratégies sont les mêmes partout) : https://www.youtube.com/watch?v=HH_JWgJXxLM

– Petit passage qui mérite d’être mis en avant, la conférence d’un « expert » (qui conseille actuellement notre gouvernement) qui détaille fièrement comment il a manipulé les médias lors de la pandémie de 2009 au Chatham House, et qui finit même par en rire : https://www.youtube.com/watch?v=TjjA3T_3RPk
Voilà le type d’experts qui dictent auj nos vies ; je ne connais pas les experts Suisses, mais je suis sûr que si tu creuses leur passé pro, tu y trouveras sûrement une flopée de conflits d’intérêts.

Pourquoi j’ai préféré commencer par ce sujet précis plutôt que de te balancer des articles ? Car malheureusement, accepter de questionner ce qui pour beaucoup est inquestionnable (les journaux télévisés, les « Le Monde », AFP, l’OMS) est un passage délicat mais nécessaire pour ensuite réaliser qu’il est temps de s’informer ailleurs.

La censure sur Youtube, FB, Instagram, Twitter est historique et sans précédent, s’informer devient un réel challenge, et on a appris aux gens à prendre ce qui vient de ces sources « officielles » comme « acquis ».
Si tu partages d’autres sources / narratifs, les gens vont vouloir analyser la chose, ce qui est positif ; mais absolument personne ne pense à vérifier des infos qui passent au journal ou dans les médias de masse.
Alors sur la plupart des grands sujets de société, l’info est désormais tronquée (mais une chose à la fois ^^’).

Pire, lorsque des infos qui contredisent le narratif global, les grands médias sortent des articles « non, cette thèse n’est pas vraie » à la pelle, sous couvert de « lutte contre les fake news ».

La réalité, c’est lorsque tu creuses, tu réalises que malheureusement, l’information est au service de ceux qui les contrôlent et les influencent.

Je te conseille de regarder ce 3e documentaire après les 2 premiers. Il ne s’agit que de faits vérifiables par chacun et chacune, mais très bien amenés progressivement pour réaliser le monde dans lequel on vit. Comment des entités et des « fondations » contrôlent un peu près tout : https://rumble.com/vn7lf5-monopoly-who-owns-the-world-must-see.html

Enfin, pour terminer et revenir brièvement sur le sujet initial du Covid.
Je comprends parfaitement et je me doute entièrement que tu as fait ce choix pour « participer à l’effort » collectif, mais c’est à mes yeux la fable qu’ils nous vendent pour nous justement faire culpabiliser et nous dire que c’est à nous de faire ces efforts.

Je ne sais pas en Suisse, mais en Belgique et en France, ils suppriment des milliers de lits d’hôpitaux et des postes depuis 15 à 20 ans, Y COMPRIS en 2020 (https://www.latribune.fr/economie/france/en-plein-covid-5-700-lits-d-hopital-ont-ete-supprimes-en-2020-893296.html).

Qu’on le veuille ou non, on a toujours vécu avec des virus, ils sont même capitaux pour notre survie, et qu’on le veuille ou non, des personnes seront emportées chaque hiver (en énorme majorité des personnes plus faibles, souvent très âgées (mais même si c’est douloureux quand c’est un proche, ça s’appelle le cycle de la vie..)).

Les hôpitaux doivent en permanence être remplis à 70-80% à l’année, sinon ils ne sont pas assez rentables pour les États, donc tu combines un nombre de lits ridiculement faible par rapport à une population en croissance et un nouveau virus, bien sûr que ça sature très vite.

Si les gouvernements se souciaient du bien-être des populations, où étaient les campagnes pour inciter à avoir assez de vitamines D, C, de Zinc, de faire du sport, de s’aérer ? Or tout l’inverse a été fait pour enfermer, stresser et aggraver les conséquences d’un virus (le stress et l’anxiété aggravent les symptômes).

Pourquoi des traitements préventifs et alternatifs ont été interdits ? Pourquoi avoir interdit les médecins généralistes de faire leur travail, donc de consulter, diagnostiquer et prescrire ? Pour la première fois de l’histoire, les médecins devaient renvoyer des patients avec des symptômes bénins chez eux sans traitements, jusqu’à ce qu’ils soient en état d’être hospitalisés, alors que ça aurait pu être évité avec des traitements ? (plus on traite une maladie tôt, mieux c’est, c’est logique).

Voilà un discours remarquable du Dr Peter McCullough, le docteur le plus publié de l’histoire des maladies cardiovasculaires expliquer qu’il a 85% de guérison avec son traitement : https://www.youtube.com/watch?v=QAHi3lX3oGM

Sur la vaccination : voilà une étude du plus grand collectif d’experts indépendants en France sur le rapport bénéfices / risques de la vaccination (sachant qu’on sait aussi que rien n’est fait pour inciter / simplifier les reports d’effets secondaires (et donc les comptabiliser, et sachant que c’est uniquement des effets court terme, donc pas les moyen/long terme) : https://reinfocovid.fr/science/benefice-risque-des-vaccins-covid-par-tranche-dage-donnees-du-1er-juillet-2021/

Je restais assez surpris que tu sois en faveur de restrictions discriminantes.. Personnellement, ce n’est pas une société dans laquelle je souhaite évoluer, et j’espère que ton avis évoluera avec ce que j’ai pu te partager ici.

Encore désolé si le ton t’a gêné, mais aujourd’hui, il y a quelque chose qu’il est difficile à expliquer sans passer pour « un salaud », c’est qu’il est du devoir de chacun et chacune de questionner et de se réinformer, et ce processus commence par comprendre rationnellement pourquoi on ne peut plus se fier (et ce, depuis des dizaines d’années au final) aux sources autrefois « inquestionnables ».

C’est une responsabilité, car nos choix respectifs impactent notre vivre-ensemble présent, mais aussi et surtout, la direction dans laquelle va notre société, et celle qu’on lèguera derrière nous aux futures générations.
Veut-on de celle qui semble désormais s’installer pour durer ?
Veut-on croire à la fable des boosters tous les 6 mois ? (cela devient un traitement lorsqu’on prend des injections répétées, on n’est plus sur une vaccination..)

Bref, j’ai un peu écrit cette réponse au feeling, j’espère que tu comprendras que mon intention n’était (et n’est) pas de culpabiliser, mais ça englobe tellement d’aspects de prise de recul que c’est compliqué de le faire à demi-mots. Et c’est justement parce que je respecte en tant que personne que j’ai essayé de faire une longue réponse complète pour que tu puisses continuer de faire évoluer ta propre opinion sur ce qu’on vit.

Au plaisir de refaire le monde autour de bonnes bières,

Jérémy

Répondre
Benoit Luisier 26/12/2021 - 07:59

Hello Jeremy,

Au final je ne sais pas trop comment te répondre en fait… les sujets des liens que tu m’as envoyés sont tellement variés que c’est difficile de mettre chacun des thèmes abordés dans leur contexte. Au final je crois que rien n’est tout blanc ou tout noir! Je n’aime pas spécialement Vanguard ou Blackrock mais je ne crois pas au narratif qui dit qu’une élite derrière ces compagnies tireraient les ficelles (pour moi ces entreprises gèrent l’argent de millions d’investisseurs de manière très discutable certes mais ne dictent pas aux entreprises ce qu’elles doivent faire). Je sais bien qu’il y a des conflicts d’intérêt (moi-même j’en ai, toi aussi), que l’OMS n’est pas une institution parfaite (qui a pourtant aussi réussi des choses très positives), que Pfizer traîne plein de casseroles etc… Mais pour moi, je ne crois pas qu’on puisse avoir un discours du type: Vanguard est actionnaire de cette entreprise, donc tout ce qui en sort est forcément corrompu! Je pense que, même si tu as raison de te questionner et de croiser tes sources d’infos, la vérité est certainement plus nuancée et qu’il ne suffit pas de citer un conflict d’intérêt pour discréditer complètement une personne ou une entreprise (mais c’est juste mon avis).

C’est marrant parce qu’au final je pense qu’on est d’accord sur énormément de sujets 🙂 . Le problème des médias, de la finance, du système de la démocratie « représentative » qui montre ses faiblesses et certainement beaucoup d’autres… Mais pour cette histoire de Covid, nos avis divergent et c’est tout à fait ok. Malgré m’être informé (et avoir regardé les liens que tu as partagé), personnellement je ne vois rien qui me prouve qu’il y a une sorte de manipulation (la fable qu’ils nous vendent comme tu dis) à l’échelle mondiale pour nous refourguer un max de vaccins. Je constate plutôt des états qui galèrent à garder une situation compliquée sous contrôle avec des systèmes de soins affaiblis depuis de nombreuses années… Il y a pas mal de choses discutables certes, des restrictions qui ne font aucun sens (ou qui vont trop loin), mais personnellement je pense qu’il y a aussi beaucoup de politiciens et de scientifiques qui essaient de faire au mieux avec les cartes qu’ils ont en main dans une situation compliquée.

Répondre
Jeremybackpacker 27/12/2021 - 09:33

Hello Benoit,

Je te rejoins entièrement sur le fait que nous voulons très probablement la même chose, à savoir une société plus juste, respectueuse de l’environnement, moins corrompue, plus libre, etc !
Je pense que la principale différence est que tu as encore confiance en ceux qui nous dirigent, alors que selon moi, ils créent cette situation et gouvernent par la peur et la manipulation.

Pour le reste, je pense que comparer nos petits conflits d’intérêts avec ceux et celles qui prennent des décisions pour des dizaines ou des centaines de millions de personnes n’est pas pertinent. Que Gates contrôlent l’OMS, que le mari (et le fils) d’Ursula Von Der Leyen soit impliqué dans les contrats avec big pharma, que les experts qui passent à la télé aient des conflits d’intérêts majeurs avec les big pharma, idem pour ceux qui votent les lois et les arrêtés… Ces choses-là ne sont pas normales et ne doivent pas être tolérées selon moi.

Je terminerai juste en te demandant de regarder autour de toi, de regarder nos sociétés depuis 2 ans. Oui, nous, on a la chance de pouvoir bouger facilement, d’avoir notre activité ; mais regarde les citoyens qui n’ont pas cette possibilité. Toutes les tranches d’âge sont gravement affectées par tout cela, les gens ne vivent plus (ou alors avec un QR code).

Sur quoi ces « vaccins » se basent-ils ? Quelles études ? L’étude du vendeur-même, qui a été prouvé qu’elle était frauduleuse alors qu’elle ne se termine qu’en décembre 2023 ?
Sur quoi ces mesures absurdes à répétition se basent-elles ? Aucune étude ne prouve leur efficacité.. Il existe des études qui prouvent leur inefficacité, en revanche.
Sur quoi cette 3e, 4, 5e dose se basent-elles ? Quelles études ? Combien de doses les gens accepteront-ils de prendre aveuglément ?
Sur quoi la « vacc » des enfants et des ados se basent-elles ? Quelles études ? Les enfants ne risquent rien, or le rôle des parents est d’agir dans l’intérêt de l’enfant, et non de la société, il y a donc aucun rapport bénéf / risque dans son intérêt.
Quelles preuves a-t-on que ces « vaccins » protègent des formes graves ? Quelles études ? Au contraire, bon nombre de vaccinés sont en soins intensifs..
Je pose des questions..

Contrairement au narratif global, les narratifs contradictoires se basent sur des sources fiables et vérifiables, et ne font que demander un débat qui leur est refusé depuis le début.
Bref, je te partage cette interview toute récente d’un professeur en médecine qui a longtemps été en charge de la vaccination en France mais aussi auprès de l’OMS, il aborde pas mal de questions que j’ai soulevées dans ce commentaire : https://www.youtube.com/watch?v=HoGpvbXD0uI

Je voulais faire court, promis haha, mais je pense que tolérer autant de choses (merci d’avoir pris le temps de visionner tout cela) n’est pas la solution pour le bien-être collectif, chose qu’on veut tous les 2, à n’en pas douter !

Au plaisir, je vais de ce pas lire votre bilan !

Répondre
Aline 15/12/2021 - 19:20

Salut Jérémy,
Merci infiniment pour ton article et surtout merci d’oser dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Cela fait du bien au moral de ne pas se sentir seule !

Répondre
Jeremybackpacker 19/12/2021 - 13:33

Hello Aline !

Merci beaucoup de m’avoir lu, mais aussi pour ton commentaire qui fait plaisir à lire !

Je pense effectivement qu’on n’est bien plus nombreux qu’ils ne veulent nous le faire croire 🙂

Tout ceci prendra fin, tôt ou tard, comme tout, courage et entoure-toi 🙂 !

Jérémy

Répondre
Marie 15/12/2021 - 03:38

Hello Jeremy! Merci pour cet article qui permet de se sentir moins isolé ! 😅 Je partage ton point de vue cela dit je pense que les tests sont utiles en entrée / sortie de pays. Par contre, on est bien OK que le pass a rien de sanitaire… pas facile tout ça… moi de mon côté cette privation m’oppresse et je ressens comme un poids, comme qqch qui est au-dessus de ma tête… « qqch en plus à penser », c’est très très loin d’être agréable… ils font tout pour nous forcer… c’est assez hallucinant… obligée de payer 44,06 € (soyons précis surtout !) pour un test PCR maintenant…! bon essayons de positiver et disons-nous que la situation changera dans le futur et tendra à redevenir « comme avant »… chapeau pour ta prise de position en tout cas ! 🙂

Répondre
Jeremybackpacker 19/12/2021 - 13:42

Hello Marie !

Merci de m’avoir lu, et merci pour ton commentaire !

Pour les tests, en creusant un peu, tu réalises que même l’inventeur des tests RT PCR a dit haut et fort que ça n’était absolument pas pertinent de les utiliser pour du dépistage de masse, car cela doit être utilisé en complément dans des cas particuliers, ou en tout cas auprès de personnes qui présentent des réels symptomes (donc pas pour te dire si tu peux aller au resto ou prendre ton avion etc..)

Au-delà de ça, je t’invite à te renseigner sur les cycles d’amplifications (en gros, jusqu’à combien ils « zooment » pour détecter sur t’as un virus actif ou non) ; le consensus tourne autour de 15 à 20 cycles, or la plupart des pays utilisent 30 à 40 cycles, ce qui revient à « sur-rechercher », et donc ça augmente énormément le nombre de positifs, même si potentiellement ils n’ont aucun symptomes et donc une faible (voire nulle) capacité de transmission. Certains experts parlent de 80% de faux positifs… Imagine si on enlève 80% des « cas » comptabilisés depuis 2 ans..

https://reinfocovid.fr/science/utilite-test-pcr-actuel/

Et en Belgique, sache que depuis le tout début, ils sont payants pour nous (idem 45€)..

Les antigéniques sont déjà moins chers, au moins.

Au plaisir,

Jérémy

Répondre
Flora 19/12/2021 - 18:49

Bonjour, plusieurs remarques : tu mentionnes au début de ton articles les vagues à n’en plus finir qui seraient une première. Non. La grippe espagnole a commencé en 1918 et finit en 1954. Même si les premières années (et vagues) ont causé le + de décès, il n’empêche qu’il y a eu des vagues récurrentes pendant de nombreuses années mais comme la population était immunisée à ce moment là il n’y a pas eu de surmortalité sur les dernières décennies. Ensuite tu parles des pays qui prennent des mesures différentes. Oui c’est bien normal, chaque pays fait en fonction du bénéfice/risque de sa population, de l’état du système hospitalier, de sa saisonnalité (il est assez visible que le virus est plus actif l’hiver ou temps froid) et à la fin chaque pays essaye de faire ce qui est le mieux selon la stratégie politique mais aussi en fonction des capacités financières de chaque pays. Au Bresil par exemple Bolsonaro y a vu un intérêt financier à laisser crever les gens des bidonvilles… Jonhson était pour l’immunité collective au début puis a changé sa veste car il a vu que sa fonctionnait pas et que ça lui coûtait trop cher…
Enfin, concernant la partie scientifique, là c’est mon domaine. Je suis scientifique, j’ai étudié les mécanismes de vaccination, je sais comment les entreprises pharma fonctionnent et comment les vaccins ou médicaments sont mis sur le marché et ce que je peux t’assurer c’est que oui lxargent guide ces entreprises. Mais non elles n’ont aucun intérêt à tromper le consommateur. Et n’oublions pas qu’elles sont toutes concurrentes et que si pfizer ou moderna avaient créer un vaccin de merde il y a + de 50 entreprises et organismes internationaux qui se seraient levés et qui auraient sonnés l’alarme pour faire tomber pfizer. Mais ka bizarrement tout le monde est d’accord sur la vaccination et les tests, pourquoi ? Déjà parce que 2 ans, la moitié de la population mondiale est vaccinée et qu’il y a bien assez de donnés pour montrer l’innocuité du vaccin. Et pour te dire ça je ne lis pas les medias mainstream, non moi j’agis avant puisque je fais partie de ces gens qui analyse les données. C’est mon boulot. Donc je fais confiance à ce que j’ai appris à l’université pour faire mon taf et me faire confiance sur les résultats que j’obtiens. Ce que tu lis dans les médias c’est parce que moi et mes collègues on a fait des études qui nous permettent d’évaluer si les vaccins sont sûrs. A partir de là pourquoi ne pas se faire vacciner ?
Enfin, la grande peur qui transparaît dans ton article serait qu’on nous supprime nos libertés. Non. Les personnes qui ne se font pas vacciner se privents eux mêmes de leurs libertés juste parce qu’ils ont peur irrationnelement du vaccin. Si je compare avec quelqu’un qui a peur de l’avion, cette personne se prive toute seule de sa liberté de voyager partout dans le monde. Mais pour autant ces personnes là ne trouvent pas un bouc émissaire à leur maux.
Un long texte pour dire que si tu as moins de liberté tu en es le seul responsable juste parce que tu as des peurs et des craintes. Et non ni les pharma, ni le gouvernement, ni les médias, ni les scientifiques ne sont responsables de tes peurs et de ta privation de liberté. Tu as le choix d’avoir peur et tu as le choix d’être libre.

Répondre
Jeremybackpacker 21/12/2021 - 10:16

Bonjour Flora,

Avant toute chose, j’aimerais te dire que l’un des problèmes dans ce que l’ont vit, c’est le ton des discours. Et j’ai personnellement trouvé le tien assez moralisateur et « hautain ».. « mais c’est normal que tu penses ça gros débile » (j’exagère mais, mais c’est mon ressenti).

Au-delà de ça, cette approche « toute scientifique » est aussi un problème, car, et c’est exactement ce que font les scientifiques qui passent à la télé (très souvent pourris de conflits d’intérêts majeurs) ; « Je représente la science DONC je détiens la vérité absolue non discutable ».
Je vais revenir sur ce point qui peut se résumer en une phrase de Rabelais : « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ».

Concernant les vagues, je ne suis pas scientifique virologue ni quoique ce soit, mais pour moi, il y a une différence majeure entre « compter les vagues d’année en année » et parler de saison hivernale qui est bien plus propice aux virus.
La grippe existe depuis tout temps, et je n’ai pas souvenir qu’on me parle de 5è vague grippale, ni qu’on cumule les morts d’années en années, et encore moins qu’on me parle de cas asymptomatiques (ce mythe n’a jamais pu être prouvé, même dans une étude publiée sur nature.com (https://www.nature.com/articles/s41467-020-19802-w))

En parlant de grippe, en 2015 (ou 2016), au JT, on recensait 2600 morts par semaine au pic hivernale. Et là, on nous rassurait, le pic était passé, phase descendante, no stress, les hôpitaux gèrent.
Actuellement, on est à 350 morts / sem, avec 80% de la pop vaccinée, des mesures absurdes et injustifiée ni aucunement prouvée efficacement scientifiquement. Me trompe-je ?

Bref, j’ai pas envie de rentrer dans des débats scientifiques, je parle en tant que citoyen humain qui essaie de faire preuve de bon sens.

Quant à ton approche scientifique, que je respecte, tu avoues toi-même « je fais ce qu’on m’a appris, j’analyse des études et des chiffres ».

Comment dire qu’il est là le coeur du problème.
J’ai longtemps cherché à comprendre pourquoi autant de scientifiques sont ok avec ce qu’il se passe, et autant se lèvent contre.
Alors, si on enlève les raclures pourries de conflits d’intérêts qui passent en boucle à la télé (qui sont pour bizarrement), qu’est-ce qui fait que toi, qui n’a rien à gagner, n’est pas choquée par ce qu’on vit ?
Que tu te permets de dire « que ce n’est de notre faute si on est discriminé » ? (Car je trouve ça grave, d’humain à humain, en fait).

Et bien on en revient à Rabelais ; quand j’écoute les scientifiques qui se lèvent contre tout ça, j’entends avant tout des humains plein d’empathie et d’humanité.
De la part de discours comme le tien, j’entends des personnes ridiges, guidées par des courbes et des chiffres, sans savoir si on peut vraiment s’y fier (on considère les chiffres « officiels  » et « publics » comme non discutables, alors qu’en Belgique et ailleurs, des tas de médecins témoignent qu’on compte des décès non covid comme covid, alors que RIEN n’est fait par les autorités pour inciter à reporter les effets secondaires, ou alors c’est un parcours du combattants)

Tu me parles de peur irrationnelle de ce traitement ; mais ce traitement est imposé par une peur irrationnelle de ce virus. À quel moment tu peux me justifier, me garantir que la balance benef / risques est positives pour les – de 65 ans en bonne santé sans comorbidités ?
Pire, pour les enfants et les ados ?

Tu ne le peux pas, car tu n’as pas de boule de cristal. Car tu ne peux pas me garantir qu’au delà des effets courts terme, il n’y en aura pas encore plus dans 2, 5 ou 10 ans, tu ne peux pas, comme je ne peux pas te garantir qu’il y en aura.

Alors dans le doute, non merci, je vais bien, je suis en parfaite santé, et je n’estime pas mettre la vie de mes proches en danger. Si j’ai des symptomes, je reste chez moi (comme une personne malade, en fait).

La peur, tu en parles, mais elle est uniquement de votre côté, c’est cette peur qui semble vouloir « éradiquer » ce virus avec le quel on vivra toujours, quoique vous en vouliez.
Tu me parles de vaccin, alors que c’est enregistré comme thérapie génique auprès de la FDA. Et oh, maintenant qu’on parle de 3, 4, 5, Xe dose tous les X mois, le terme thérapie prendrait tout son sens ? Car cela devient un traitement régulier. J’ai tous mes autres vaccins à jour (fin les classiques quoi), et les rappels sont espacés de tant d’années que je m’en fiche de le faire si je dois.

Alors, s’il te plait, sors de ce dogme du chiffre et des courbes, et regarde autour de toi.
Quel bien a fait « la science » que tu défends depuis 2 ans ? Nos sociétés sont détruites, les étudiants sont déprimés, les adultes sont déprimés, les enfants sont en train d’être flinguer dans leur développement, on les masque alors qu’ils n’ont jamais eu aucun lien, chose qu’on nous a rabaché, et maintenant il faudrait les piquer aussi.
Sors de tes études et regarde autour de toi, c’est ce monde-là que tu veux ?

As-tu seulement pris le temps de visualiser la vidéo insérée dans l’article ? Car sans cette approche-là, on va avoir un discours de sourds.. https://www.youtube.com/watch?v=M8W-9_40m98
Arrêtons ce « pour » ou contre » binaire et abrutissant.

Et pour terminer, tu me dis « connaitre le monde des big pharma », je crois qu’il faut prendre encore plus de recul. Les institutions qui acceptent ou non les traitements sont tout aussi corruptibles que le reste.

Si tu veux comprendre les rouages de ce monde, voici un docu d’une heure, sans théorie ni machin, juste des faits vérifiables pour te montrer comment certaines institutions / fondations contrôlent aujourd’hui un peu près tout sur terre. Science, médias, industries, énergies, alimentation, et pourquoi c’est un réel problème pour le monde d’aujourd’hui.

Version originale qui a déjà passé le million de vues : https://rumble.com/vn7lf5-monopoly-who-owns-the-world-must-see.html


Version sous titrée en français : https://odysee.com/@Isildan:8/MONOPOLY-WHO-OWNS-THE-WORLD-VOSTFR:1

Tu peux évidemment me répondre, mais après visionner cela, s’il te plait.

Et dernière chose, si tu te fies à des gens « french virologist » qui tiennent des discours similaires, es-tu seulement allée voir qu’elle bosse pour Thermo Fisher Scientific, multinationale en labo, dont les principaux actionnaires sont Blackrock & Vanguard ? Si tu ne vois pas le problème, le docu l’explique parfaitement..

En espérant pouvoir faire évoluer notre échange.
Désolé si j’ai pu sonner un peu « sec », mais je pense que tu ne te rends pas compte de la violence de tes propos de la fin de tes commentaires. Cette situation est créée et voulue par les gouv, instit et médias, je ne comprends pas comment tu peux dire l’inverse.

Prends bien soin de toi, et regarde autour de toi, s’il te plait.

Répondre
Sophie 14/12/2021 - 13:45

Merci ! Il faut savoir mesurer le risque par soi-même et faire ses propres règles lorsque c’est nécessaire. La liberté ne s’achète pas. Elle se prend, et elle se réinvente si besoin. Merci de rassembler ☀️

Répondre
Jeremybackpacker 14/12/2021 - 15:15

Hello Sophie, merci de m’avoir lu !

Je suis d’accord avec toi, ce bon vieux Gandhi prônait d’ailleurs la désobéissance civile lorsque l’État était hors-la-loi. Or on est en plein dedans.

La liberté n’a pas définition par de limites, et j’aime l’idée que c’est à nous de la réinventer collectivement.
D’où mes passages sur ceux qui nous parlent de libertés en scannant leur QR code partout où ils vont, tu parles d’un paradoxe..

On y arrivera, ce n’est qu’une question de temps. 🙂

Au plaisir,

Jérémy

Répondre
Alexandra 14/12/2021 - 09:07

Article qui fait du bien de lire !
Je partage à 200% ton point de vue. Je suis passionnée de voyages, triste de ne plus pouvoir en faire mais je refuse de sacrifier mon corps pour voyager avec un QR code !

Répondre
Jeremybackpacker 14/12/2021 - 15:10

Hello Alexandra, merci de m’avoir lu !

J’avoue aussi avoir du mal à comprendre qu’on puisse, presque aveuglément, accepter un traitement imposé pour, dans certains cas, des séjours de quelques jours.. Alors qu’on n’a aucun recul moyen-long terme, et que les effets courts terme s’accumulent depuis des mois..

Mais je ne pense pas qu’il faille « renoncer » à voyager pour autant, il y a encore beaucoup de façons de s’évader ailleurs sans devoir s’y plier, comme les road trips. Ou même des tests, bien que contraignant et absurdes aussi, mais je sais que beaucoup souhaitent aussi boycotter les tests..

Au plaisir en tout cas !

Comme tout le reste, ceci aura une fin 🙂

Jérémy

Répondre

Des cookies sont utilisés sur ce blog pour te garantir la meilleure expérience. Continue pour accepter. D'accord En savoir plus.