Accueil » PVT Australie » Vivre à Sydney ou Melbourne grâce au Couchsurfing

Vivre à Sydney ou Melbourne grâce au Couchsurfing

by Jeremybackpacker
vivre à sydney

Si j’ai réussi à vivre à Sydney et Melbourne pendant 1 mois (dans chaque ville) sans devoir vendre un rein ou me couper un bras (je sais même pas si ça se vend bien en vrai, moi tu me donnes un bras je sais pas quoi en faire, alors de là à l’acheter, bref je dérive à la 3ème phrase déjà), c’est bien grâce à la générosité des hôtes de la plateforme Couchsurfing.

Je suis d’abord arrivé sur Melbourne à la suite de notre roadtrip le long de la côte Sud en partant de Perth. L’idée c’était de voir les villes sans m’y ruiner avant d’attaquer la côte Est. Et j’explique ici comment j’ai fait !

En pleine préparation de ton PVT en Australie ou en N-Z ? ✈️
Recevoir des conseils & bons plans sur l'Australie & la N-Z (Plus d'infos)
Mais tu te poses un tas de questions ? Tu souhaites être préparé(e) au mieux pour ton départ ? Recevoir des conseils concrets et des bons plans (jobs notamment), me poser tes questions et être tenu informé sur la ré-ouverture des frontières en Océanie, tu peux simplement t’inscrire ici ✌🏼
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.

EDIT : Après relecture d’un feedback sur l’article d’un ami, il est vrai que, l’article, dans sa première forme, aurait pu être pris comme une simple manière de faire des grosses économies. Alors oui, l’aspect financier est également un gros avantage du couchsurfing, mais ce n’est pas l’esprit du Couchsurfing. CS ce sont des échanges, des rencontres avec des locaux, et des tas d’histoires partagées (et parfois des expériences spéciales comme j’en parle plus bas haha).

Arrivée à Melbourne depuis Perth

Bon, pour brièvement expliquer la situation à toi, lecteur fraîchement arrivé sur ce blog, déjà séduit par ce style d’écriture urbain de la street tout ça,  je venais de finir un roadtrip avec ma copine et une amie juste après notre bénévolat dans un refuge pour kangourous au Sud de Perth.

Ce bénévolat faisant directement suite à mes 5 mois de boulot à temps plein, toujours sur Perth (oui ça fait beaucoup de liens en peu de lignes, libre à toi de les ouvrir et de les lire après, après je dis ça, …).

vivre à sydney Helpx-Australie

Ma Lola !

Tout ça pour dire que j’avais donc économisé 6000$ au départ de Perth, que j’avais déjà acheté un 4×4, et que le plan c’était de faire la côte Sud, vivre à Sydney puis à Melbourne quelques semaines puis de remonter la côte Est jusqu’à Cairns. Présomptueux comme garçon.

Vivre à Sydney & Melbourne, oui ; prix des auberges, non

J’avais vraiment envie de vivre à Sydney et Melbourne au moins 3-4 semaines minimum, pour vraiment apprécier chaque ville, visiter les choses à voir etc. Du coup, j’avais jeté un oeil aux prix des auberges et NOPE. Quand tu cherches un peu sur les différents sites pour t’aiguiller, tu te rends comptes que même la colloc pique. Sans parler des auberges de jeunesse à passés 200 $ la semaine qui étaient juste inenvisageables pour moi (84 points au scrabble).

assurance-voyage-whv-australie

Donc sur 2 mois, d’un point de vue purement financier,  rien que pour vivre entre Sydney et Melbourne, (compte 180$ par semaine), j’aurais économisé 1440$, rien que sur le logement. Mais, au risque de me répéter, ce n’est pas l’unique intérêt de Couchsurfing. Mais le nier serait également mentir, chaque surfeur, bien qu’heureux de rencontrer des locaux, est également bien content d’économiser quelques dizaines de $ pour visiter un nouvel endroit, (surtout dans des villes comme Sydney ou Melbourne).

Je sortais d’un mois de Helpx, j’étais moyen chaud rebosser bénévolement et ne pas avoir beaucoup de temps libre.

Et là, je repense à ce concept bien plus répandu en Australie que chez nous que j’avais pu tester à Perth,  et qui consiste à se faire héberger gratuitement chez l’habitant, le Couchsurfing.

Alors oui je vois déjà les haters “oohh mec tout le monde connait Couchsurfing”. Déjà, non mon cher “Kevin Oz” (je comprends toujours pas pourquoi les gens se rename “Oz”), tout le monde ne connait pas.
Mais si tu connais, tu sais aussi qu’en général c’est pour quelques jours, voire une semaine si tu es chanceux. Or j’ai réussi à vivre à Sydney pendant 1 mois en étant toujours hébergé, et la même à Melbourne.

Vivre à sydney melbourne

Moi qui fais le skateur à St Kilda

Il ne suffit pas de créer un compte, écrire 2 lignes et en avant Guingamp. Surtout qu’au début c’est assez compliqué de trouver un host, car tu n’as aucune “review” (référence). Bref j’explique comment j’ai fait.

Le Couchsurfing en 2 mots

(bon ok peut-être un peu plus)

Pour résumer, le couchsurfing c’est une plateforme sociale qui permet à des voyageurs de rentrer en contact avec des locaux qui proposent de les héberger gratuitement. “Couchsurfing”, littéralement “squatter le canap'”, est basé sur l’échange et la rencontre de personnes aux cultures différentes.

Je trouve ça fou que des gens ouvrent leurs portes à des inconnus, en ne demandant rien en échange, si ce n’est parler, échanger, apprendre des autres. Dans certains cas, les hosts s’improviseront même guide et vous feront visiter leur ville.

Les hosts le sont souvent devenus après avoir été hébergés ailleurs, et veulent ensuite rendre la pareille ! Des voyageurs qui ont fini par se poser quelque part, en quelques sortes.

Vivre à Sydney Bondi

Bondi, Sydney

Concept existant aussi chez nous mais beaucoup moins populaire. Mon avis ? Les gens auraient peur de rentrer chez eux la première journée et voir leur maison vide. Je pense que beaucoup de “faux guests” en abuseraient. Question de mentalités.
Suffit de prendre un exemple simple. En Australie, il y a des super barbecues libre d’utilisation dans tous les parcs. Les gens l’utilisent puis le nettoient pour les prochains. Chez nous, dès que quelque chose est mis en place dans un lieu publique, il est soit dégradé, soit taggué, ou les gens n’ont simplement aucun respect. Genre pour les barbec’ limite la bouteille de gaz serait volée en 2 jours. Bref, ce n’est pas le sujet.

Le couchsurfing c’est cool et très répandu en Oz, donc !

Comment se loger à Sydney/Melbourne/Perth via Couchsurfing ?

Compléter son profil, mais pas comme un gland

Si tu reçois un message d’une personne qui aimerait venir squatter chez toi ? Tu fais quoi ? (bon imagine que t’es un host, un peu de bonne volonté) Bah tu vas naturellement aller sur son profil et le lire entièrement. Essayer de comprendre sa mentalité, sa vision des choses, son parcours etc. Et c’est tout à fait légitime. C’est pour ça que je conseille de compléter son profil à 100%.

Ne pas hésiter à en écrire un peu plus sur soi, répondre aux questions suggérées etc. Pour te donner une idée, voici mon profil (dernière mise à jour début 2018 je crois) (remis à jour depuis septembre 2018 mais le fond est toujours le même) :

vivre à sydney logementvivre a sydneyvivre a sydney

Au plus c’est complet, au moins un host sera réticent à t’accueillir.

Envoyer des demandes personnalisées !

Oui j’ai mis un “!” pour donner un ton plus dramatique.  Parce on l’a tous fait, faire un beau petit texte et faire du copié/collé en envoyant 15 demandes en se disant que ça passera.

Ça peut, effectivement, mais c’est rare. Les “bons” hosts ne sont pas débiles, ils ont l’habitude et ont parfois 10 demandes par jour durant les hautes saisons. Ils ont appris à faire le tri et à repérer les copiés/collés.

De plus en plus d’hosts placent des mots “secrets” en plein milieu de leur texte en indiquant “si vous m’envoyez un demande, indiqué le mot “koala” dans celle-ci”, du coup si le mot n’y est pas, ciao.

Donc, envoyer une demande personnalisée signifie avoir lu le profil de l’host. Et no joke, le nudisme est super répandu en Australie, donc beaucoup d’hosts demandent aux guests de suivre leur mode de vie, moi c’est pas mon délire mais si t’envoies une invit, qu’elle est acceptée et que tu te retrouves à regarder la télé à poil dans le canap avec un inconnu, faudra pas m’en vouloir.

Vivre à Sydney Couchsurfing

Indra, best host ever

Pour la durée, en général je demande toujours 2-3 nuits dans un premier temps, en laissant sous-entendre que pourquoi pas plus longtemps à la fin “I’ve sent you a request for a couple of nights, and then we could see how it goes from there ? :)” un truc du genre (à la fin de ta demande).

Puis sinon voilà dire pourquoi on est dans cette ville, ce qu’on aimerait y faire, pour combien de temps etc.

Trouver un plan couchsurfing ? Pas si simple

Le souci quand t’inscris sur CS, c’est que tu n’as aucune référence, il faut donc être assez persuasif pour faire comprendre à l’host que tu viens de t’inscrire et que tu aimerais découvrir ce nouveau concept. Donc il faut persévérer malgré les non-réponses ou les refus. C’est pour ça que s’y prendre à l’avance est une bonne solution. Après refus, parfois je demandais même si je ne pouvais pas garer ma voiture dans leur allée ou à l’arrière et camper dans leur jardin. Ça a marché, à Melbourne notamment.

Pas 2 mois non plus, mais une semaine ou deux.

Les hosts “réputés” (avec plein de références positives) sont très demandés, comme expliqué plus haut, donc ils peuvent se permettre de “trier” ceux avec un certains nombres de bonnes reviews. Donc faut pas hésiter à contacter ceux aux pages suivantes. Un host avec déjà 4-5 bonnes reviews c’est déjà un peu plus d’assurances de pas tomber sur un détraqué (mais pas une garantie, tu vas te marrer plus bas).

Dans mon cas, j’avais réussi à me faire héberger à Perth par deux locaux, alors que je n’avais aucune référence. Par la suite, avec une deux reviews sur mon profil, c’était déjà plus facile en arrivant sur Melbourne.

vivre à Sydney couchsurfing

Mes tous premiers hosts à Perth

Vivre à Melbourne en CS : mes expériences

Y a eu du bon, et du moins bon.

Une host qui profite de ses guests ?

Bon j’avais essuyé quelques refus à la chaine donc j’arrive finalement chez Natasha, qui vivait seule avec sa petite fille. Elle avait accepté que je me gare dans son allée pour y camper avec ma rooftop tent. Les règles étaient assez strictes, je ne pouvais pas rester quand elle n’était pas là, donc je retrouvais à devoir rester dans le centre de Melbourne de 8h du mat à 7-8h du soir, des heures précises pour la douche, etc. Passé 12h en ville c’est long. Je ne comprenais pas trop car juste rester dans ma rooftop me suffisait mais bon.

En plus de ça, elle me demandait très régulièrement des services, notamment d’organiser une fête au parc, cuisiner pour elle, ramener des courses.. Bref. Surtout qu’on passait, au final, très peu de temps à discuter.

Donc pour moi c’est pas ça le CS, c’est échanger, discuter, faire des trucs ensemble etc. Or là, sous prétexte que je pouvais squatter son allée, j’étais devenu “au pair”, j’suis sympa, mais quand c’est réciproque. J’aurais tenu une semaine, le temps de chercher un autre host.

Des hosts un peu geek mais trop gentils !

J’arriverai ensuite chez Edgar et Shannon (et leur chat qui s’appelle Astro girl, okkkkk). Ils seront un peu spéciaux, univers un peu geek donc, mais très flexibles et m’hébergeront pour 2 bonnes sem et demi. Me laisseront rester chez eux même quand ils ne seront pas là. On ira au plus grand ciné 3D d’Australie plusieurs fois. Me laisseront cuisiner chez eux etc.

On passera des soirées à discuter, et ils m’auront conseillé sur les choses à faire/voir en me faisant un peu découvrir leur mode de vie. Super expérience qui était bien plus agréable que la précédente.

Vivre à Sydney en CS

Comment dire. À Sydney j’ai eu droit à ma pire expérience CS ainsi qu’à ma meilleure.

Astuce CS : quelques jours avant de quitter Melbourne, j’ai découvert que tu pouvais “planifier ton prochain trip” sur CS (uniquement pour les comptes “vérifiés” (payant), c’est à dire indiquer où et quand tu arriverais prochainement. Ainsi des hosts de l’endroit en question peuvent voir quand des nouveaux voyageurs arrivent près de chez eux. En moins d’une semaine, j’ai eu la chance d’être contacté par 4 ou 5 hosts. Je trouve ça fou que des gens t’écrivent “Hé salut, je pourrais t’héberger à ton arrivée si tu veux.”. Fin c’est fou, c’est beau. Du coup avant d’arriver j’avais plus “qu’à choisir”.

L’host de le plus.. Malsain ?

Je ne me rappelle plus de son nom, et tu vas comprendre pourquoi j’ai préféré vite l’oublier. J’étais allé là parce qu’il avait énormément de références positives, ce que j’ai toujours du mal à expliquer.

En gros, il m’a super bien accueilli, vivait dans une grande maison partagée avec un couple et un vieux, et a même cuisiné pour moi les premiers jours. Bref, il était super sympa. Il bossait en journée, moi j’allais explorer Sydney, c’était parfait.

Le seul truc suspect, c’est qu’on pieutait dans un grand lit à deux, y avait un canap mais il m’a expliqué que quand sa femme l’avait quitté, elle avait dormi dans le canap un temps donc ça lui rappelait des mauvais souvenirs blabla. Bon si t’as pas de problème avec ta sexualité tu t’en fous en vrai, je voyais pas le mal, le gars était super sympa et m’hébergeait.

C’est devenu un tantinet plus chelou quand il a commencé à me proposer de mater des films ensemble, d’hab moi je mettais mes écouteurs, matait ma série avant de pieuter. Bon j’ai déjà regardé des films avec des potes, ok.

MAIS, le jour où m’a sorti qu’il prenait des cours de massages et qu’il avait besoin de s’entrainer de temps à autre, là Jéjé il est gentil mais il commence à se méfier. Donc je lui ai fait comprendre que j’étais pas là l’aise avec ça. Et à partir du moment où il a compris je définissais quand même assez clairement une limite, son comportement a changé. Et j’ai compris qu’il était temps de contacter les autres hosts qui m’avait écrit.

Le pire dans cette histoire, c’est que quelques jours plus tard, en scrutant ses références, deux autres gars avaient laissés des review négatives en expliquant qu’il avait donné d’autres raisons pour faire dormir les gens dans son pieut.

Je pense qu’une majorité laissaient des reviews positives car il est tellement généreux et aidant à coté, que dès que les guests se sentaient un peu mal à l’aise ils partaint mais n’osaient pas laisser de reviews négatives. Mais il faut reporter ces détraqués.

Best host ever, Indra

Je suis ensuite arrivé chez Indra, un informaticien qui avait un super appart proche du CBD. J’y allais pour quelques jours et j’y resterai finalement 3 semaines. Je peux dire qu’Indra est devenu un ami. Il ne cuisinait jamais par flemme, donc on a eu cet accord que je cuisinerai de temps en temps, donc on partageait les courses etc.

vivre à sydney palm beach

Palm Beach, Sydney

Le soir, on se matait des films/séries (et chacun pieutait dans une pièce différente, pour le coup haha). Il avait un abo dans une salle de sport, donc arrivait à me faire rentrer avec lui. J’arrivais à le motiver à aller visiter des endroits qu’ils ne connaissait pas encore sur Sydney, dont Palm Beach.

Par hasard, je trouverai même un job d’une semaine et demi en répondant à un gars sur FB, et Indra aura été super flexible avec moi. Donc en plus de ne rien dépenser en logement, j’ai su me faire un peu plus de 1000$ avant d’attaquer la côte Est.

Bref, je ne pourrai jamais remercier Indra assez pour son accueil et ces 3 semaines à Sydney. Nous sommes d’ailleurs toujours restés en contact.

Vivre à Sydney ou ailleurs en CS : conclusion

Si tu as lu plusieurs de mes articles, tu sais que je raconte tout, le bon, comme le moins bon. J’essaie d’être honnête car si j’écris en grand “Vivre à Sydney gratuitement trop bien trop easy ? Go Couchsurfing”, c’est mentir. Couchsurfing peut être une expérience incroyable et enrichissante, oui, mais peut aussi être plus une compliquée et chelou.

C’est pour ça que j’ai pris le temps d’expliquer comment mettre toutes ses chances de son côté, mais aussi mes moins bonnes expériences. Couchsurfing implique faire d’énormes économies, mais faut s’adapter à son host. Être full confort, très libre, avec un host super sympa, ça n’arrive pas toujours. Mais quand c’est le cas, t’as tout gagné !

vivre à sydney palm beach

Nos têtes de débiles

Sinon à Perth, j’ai aussi fait une sorte de HelpX chez une famille Indienne pendant 3 semaines, je bossais autour de sa maison tous les jours 7-8h, ils me décomptaient 3h pour la nourriture et le logement et me payait le reste. C’était une autre expérience bien sympa et différente, mais qui offre peu de temps libre.

Donc chaque méthode à ses avantages et ses inconvénients, mais toutes restent des expériences de voyages dont on rigole plus tard. Mais le Couchsurfing a clairement été un facteur clé qui m’a permis de voyager pendant 2 ans avec 2000 euros.

En espérant que cet article t’ait plu/aidé (merci de m’avoir lu!), n’hésite pas à me poser tes éventuelles questions, ou me faire part de tes remarques via les commentaires un peu plus bas (et tes expériences CS chelous aussi), ou via mon Instagram sur lequel je suis souvent facilement joignable.

Et de nombreux articles sur l’Australie (guide/démarches/roadtrips/jobs), où j’ai passé 2 ans en WHV ce qui m’a permis de financer mon tour en Asie.

Et pour l’Asie, il y a des itinéraires et budgets complets sur nos voyages en Indonésie (25 jours pour 525€),  en Malaisie (20 jours pour 376€) et plus récemment au Vietnam (27 jours 574€).

Peace ouuuut !

Edit : Article mis à jour fin septembre 2018, je bien d’arriver à Auckland en Nouvelle-Zélande et suis actuellement en CS, pour 3 nuits chez Leo puis j’irai chez Taro, 2 hosts qui ont accepté de m’héberger à mon arrivée. CS est également le top quand tu arrives dans un nouveau pays, les hosts t’aident à t’acclimater et c’est mieux qu’un hostel pour se reposer au début ! Bref, peut-être qu’un article sur le CS à Auckland verra le jour plus tard, Inch’Allah comme on ne dit pas chez moi.

 

Ça devrait aussi t'intéresser !
Laisse un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

preparation-PVT-australie-nouvelle-zelande

Les 5 erreurs à éviter pour réussir son PVT !

En pleine préparation (ou déjà en plein) PVT en Australie ou en Nouvelle-Zélande ?

Recevoir des vrais conseils concrets par email t'intéresserait ? 

Le premier concerne les 5 erreurs à éviter pour bien débuter (pas comme ça, du coup)

PS : Cela me permettra aussi de te tenir informer sur la ré-ouverture des frontières en Océanie.

Tu es bien inscrit(e) ! Vérifie tes SPAMS au cas où et ajoute bien l'adresse "[email protected]" pour ne louper aucun email :)

Pin It on Pinterest
Cet article t'a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?

S'il t'a aidé ou intéressé, ça pourrait servir d'autres ! (Puis ça m'aide beaucoup, aussi!)